Zoom sur le deuxième sommet des Chefs d’Etat d’Afrique Centrale

Six ans après la signature de la déclaration de  Yaoundé sur les forêts, il s’est avéré nécessaire d’évaluer le chemin parcouru, de cibler les nouveaux défis afin de libérer  toutes les facilités utiles à l’évolution du secteur forestier dans la sous-région.

Sur invitation du Président Son Excellence Monsieur Denis SASSOU-NGUESSO, Président de la République du Congo, le deuxième Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement s’est tenu à Brazzaville le 5 février 2005.

Au cours de ce Sommet, un certain nombre de thématique majeures  et des sujets émergeants  ci-après ont été examinés :

Thématiques majeures et sujets émergeants

  • Traité relatif à la conservation et à la gestion durable des écosystèmes forestières d’Afrique centrale et instituant la Commission des Forêts d’Afrique Centrale ;
  • Plan de Convergence sous-régional ;
  • Mise en place du mécanisme de financement autonome de la COMIFAC ;
  • Mise en place des mécanismes de financement novateur au niveau sous-régional ;
  • Harmonisation des politiques forestières en Afrique Centrale ;
  • Aménagement forestier durable  et certification forestière en Afrique Centrale ;
  • Programme des Aires protégées  transfrontalières en Afrique Centrale ;
  • Protocole de Kyoto et le marché de carbone ;
  • Processus AFLEG et initiative environnementale du NEPAD.

Résultats du deuxième Sommet

Au terme du deuxième Sommet, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont pris des décisions importantes pour consolider la coopération sous-régionale dans le secteur forêt-environnement. On peut citer :

  • La signature du Traité ;
  • L’adoption du plan de convergence sous-régional ;
  • L’adoption du principe de mise en place d’un mécanisme de financement sous-régional basé sur le prélèvement d’un taux  sur les recettes des produits forestiers et fauniques  exportés afin de garantir  le financement du Plan de Convergence  et des institutions de  coopération  sous-régionales  en charge de sa mise en œuvre.

Aussi, la COMIFAC  s’est élargi à trois nouveaux Etats d’Afrique Centrale dont la République de Burundi, la République du Sao Tomé et Principe et la République du Rwanda.