Atelier sous-régional des pays des l’espace COMIFAC sur les aires protégées et la faune sauvage

La Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), avec l’appui financier de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), du Projet GIZ d’appui à la COMIFAC,  du Projet MSP/FEM/Banque Mondiale et de la Fondation du Tri-Nationale de la Sangha, a organisé du 29 au 30 avril dernier à Brazzaville (Congo), l’atelier sous –régional des pays de l’espace COMIFAC sur les aires protégées et la faune sauvage.
 
Cet atelier avait pour objectifs d’examiner et valider les Termes de Référence relatifs à la mise en place du sous-groupe de travail sur les aires protégées et la faune sauvage ; passer en revue les différentes initiatives de lutte anti-braconnage dans la sous-région et examiner les possibilités de leur synergie ; échanger sur l’organisation de la conférence internationale sur la criminalité faunique ; échanger sur les expériences de  lutte anti-braconnage et du commerce illicite des produits de la faune sauvage; définir le cadre opérationnel pour la mise en œuvre  du Plan d’Action pour le renforcement de l’application des législations nationales sur la faune sauvage (PAPECALF)  pour la période  2012-2017 ; élaborer et adopter sa feuille de route 2013 du sous-groupe de travail sur les aires protégées et la faune sauvage ; faire le point sur la préparation de la célébration des journées nationales des aires protégées ; et enfin valider le rapport de l’étude sur la capitalisation des expériences des Aires Protégées Transfrontalières en Afrique Centrale.
 
Cette rencontre  qui a été présidée par le Secrétaire Exécutif Adjoint de la COMIFAC, M. Martin TADOUM, a connu la participation de plusieurs  délégations venant des pays membres de la COMIFAC. Ainsi, on a pu noter la présence des Représentants   des ministères en charge de la faune et des aires protégées, des responsables des Agences Nationales des Parcs du Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, Sao Tomé et Principe et  du Tchad. Outre les Représentant de ces pays, il y a eu également la participation massive  des représentants des Organisations Non Gouvernementales et les  Institutions sous-régionales et internationales, les Programmes et Projets tels que le RAPAC, le REJEFAC-Congo, la JICA, la GIZ, le Programme MIKE, le WWF, le WCS, la FAO, l’UICN, TRAFFIC, le Projet TRIDOM, etc.
 
Deux jours durant, les participants ont pu échanger sur les points inscrits à l’ordre du jour  et au terme desdits  travaux, les participants ont adopté i) les TDR relatifs à  la mise en place du sous-groupe de travail ; ii) la feuille de route 2013 du SGT-APFS. Aussi ont-ils formulé quelques recommandations à l’endroit de la COMIFAC, aux  partenaires de développement et aux pays. Parmi ces recommandations, on peut citer entres autres: la consolidation des termes de référence du sous groupe de travail sur les aires protégées et la faune sauvage; la finalisation de la note conceptuelle et l’élaboration de  l’agenda de la conférence internationale sur la criminalité faunique en prenant soin d’élargir la participation aux pays de transit de l’ivoire provenant d’Afrique notamment le Soudan, le Nigéria, l’Ethiopie, la Somalie, etc  ; la prise des mesures adéquates pour mobiliser les ressources financières internes pour la mise en œuvre du PAPECALF; la nécessité pour les partenaires au développement de continuer de soutenir les pays dans la lutte anti-braconnage et la mobilisation de financement pour la mise œuvre du PAPECALF. 
 
En guise de rappel, les pays du Bassin du Congo ont créé des aires protégées dans l’unique but de préserver au mieux les espèces animales et les habitats menacés sur l’ensemble de la sous-région, afin de contribuer  au  développement socio économique local, national et sous-régional. En d’autres termes, les aires protégées dans l’espace COMIFAC vise à favoriser la gestion durable de la diversité biologique dans tous les pays du Bassin du Congo.

Projet: 

Pays: 

Thèmes: 

Focus mensuel: 

0

Communiqués de Presse: