Congrès Mondial des Parc : la COMIFAC fortement représentée par la délégation du Bassin du Congo

Marqué sous le thème « Des parcs, la planète et nous : des solutions inspirantes », le 6ème  Congrès mondial des parcs tenu du 12 au 19 novembre 2014 à Sydney, en Australie, a connu la participation d’une forte délégation du Bassin du Congo sous la houlette de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC).  Ce Congrès qui se tient tous les dix ans avait pour objectifs de présenter le rôle vital des Aires protégées pour conserver la nature  et offrir également des services écosystémiques essentiels, et de  positionner les parcs au centre  des objectifs économiques pour le bien être des communautés.
 
Pendant une semaine, le monde entier a eu des yeux rivés vers l’Australie où se sont  tenus concomitamment le Congrès Mondial des Parcs et  le Sommet de G20.  Près de 4000 congressistes venus de tous les continents de la planète ont pris d’assaut l’Olympic Park de Sydney qui s’est vite transformé en temple écologique où tous les conservateurs de la nature et hommes politiques devraient dire leur messe pour mieux  valoriser, conserver et gouverner nos parcs face aux nouveaux changements globaux que la planète connaît.

Reconnaissant l’importance  des aires protégées dans la conciliation de la protection de l’environnement et des activités humaines en Afrique Centrale,  le Bassin du Congo, reste un acteur incontournable dans le monde de la conservation. Avec plusieurs aires protégées dans son espace, cet évènement a été rehaussé par la présence de son excellence  Ali Bongo ONDIMBA, président de la République Gabonaise, qui a parlé lors de son allocution à l’ouverture du Congrès,  des efforts fournis par le Gabon dans la création et la protection des parcs dans son pays.  Le Ministre congolais de l’Economie Forestière et du Développement Durable, son Excellence Henri DJOMBO a également participé activement aux travaux de ce 6ème  Congrès Mondial des Parcs, ainsi que le nouveau président malgache son Excellence Hery RAJAONARIMAMPIANINA.

Fortement impliqués dans la gestion des aires protégées, les conservateurs du Bassin du Congo sous l’égide de la COMIFAC  ont partagé leurs expériences en la matière au cours de ce Congrès. Ainsi, plusieurs journées thématiques ont été organisées au pavillon de la COMIFAC érigé pour promouvoir les parcs de la sous-région et les initiatives développées dans le cadre de la gestion des aires protégées transfrontalières. La première session thématique concernant les « Aires protégées et moyens de subsistance des communautés : les initiatives locales innovantes pour lutter contre la pauvreté et promouvoir la croissance économique » a été modéré par Remy JIAGHO de l’UICN Cameroun. Les participants ont eu droit à un exposé  sur les structures institutionnelles pour la conservation des écosystèmes forestiers en Afrique Centrale développé  par Kenneth ANGU ANGU de l’UICN PACO. Le deuxième exposé a été fait par le Secrétaire Exécutif du RAPAC, Sébastien KAMGA  qui a parlé  des activités génératrices des revenus de la réserve faunique du Dja.
La deuxième session thématique a porté sur « Utilisation des terres, les paysages et les législations » sous la modération de Son Excellence Anatolio NDONG MBA, président du Conseil d’administration du RAPAC. Cette thématique a fait l’objet de trois exposés, dont le premier sur l’harmonisation des politiques  pour la gestion durable des aires protégées en Afrique Centrale, présenté par Florence PALLA du RAPAC ;  le deuxième sur les approches paysages en Afrique centrale  par Kenneth ANGU ANGU ; et enfin le troisième sur  la plateforme multi acteurs favorable  pour la gestion des parcs  en Afrique Centrale par Elie HAKIZUMWAMI de l’UICN Cameroun.

La troisième session thématique quant à elle a porté sur « Les Aires protégées transfrontalières et les crimes fauniques en Afrique Centrale » modéré par Paul SCHOLTE, de GIZ. Cette thématique a connu trois exposés notamment  la création et la gestion des aires protégées transfrontalières : les expériences du RAPAC par Sébastien KAMGA du RAPAC ; le deuxième sur les lignes directrices sur la création des aires protégées transfrontalière en Afrique Centrale par Daniele FOUTH de GIZ; enfin le dernier portait sur les initiatives pour combattre la criminalité faunique en Afrique Centrale par Chouaibou NCHOUTPOUEN de la COMIFAC. Toutes ses présentations concouraient au partage des expériences du Bassin du Congo dans la conservation, la gestion et la gouvernance des aires protégées dans le Bassin du Congo.

Outre les différentes sessions thématiques animées dans le pavillon COMIFAC, la délégation du Bassin du Congo a également assisté à d’autres sessions plénières de dialogue avec les Leaders Mondiaux (World Leaders Dialogue) pour pouvoir établir des possibles partenariats et de financement en faveur de la gestion des parcs.  Aussi grâce à l’UICN, une session thématique intitulée Dialogue avec les Leaders africains (Africans Leaders Dialogue) a été organisée. Celle-ci a été animée par leurs Excellences Henri DJOMBO et Levison MUMBA, respectivement Ministre de l’Economie Forestière  et du Développement durable du Congo, et Ministre du Tourisme et de l’Environnement de la Zambie. A la fin de cette réunion, une conférence de presse a été animée par le ministre congolais, le Directeur de la faune et des Aires protégées du Cameroun et le Directeur des parcs nationaux du Gabon. Au cours de cette conférence, ils ont répondu face aux questions des journalistes et de manière globale sur les  enjeux et défis liés à la gestion durable des aires protégées dans la sous-région.

Par ailleurs, le pavillon de la COMIFAC a reçu des centaines de visiteurs prestigieux les uns que les autres dont le Président malgache Son Excellence Hery RAJAONARIMAMPIANINA, le Ministre congolais en charge des forêts, de la directrice de la Fondation Jane Goodall ...

Après une telle réussite de la COMIFAC qui a su mettre en exergue son expérience dans la gestion des parcs, le nouveau rendez-vous est  pris en septembre 2015 à Durban, en Afrique du sud  pour le Congrès Forestier Mondial où le Bassin du Congo sera également présent pour promouvoir une fois de plus son expérience dans la gestion durable de ses forêts.

En rappel, le Congres  Mondial des Parcs  est organisé par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Il se tient tous les dix ans et dont le premier remonte en 1961. Il permet de rassembler les responsables et gestionnaires des aires protégées et d’autres secteurs plus vastes de la société.

Image: 

Projet: 

Pays: 

Thèmes: 

Focus mensuel: 

0

Communiqués de Presse: