Données géographiques - BURUNDI

 http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQa9cGCCySSvw98uFBm_qen8yeC9oDm_bVo9_gtcYyFLcKtDdc&t=1

Le Burundi couvre 27834 Km2 dont 25 200 Km2 représentent la superficie terrestre. La grande partie de ses frontières est formée des lacs et des rivières. Il est bordé par le lac Tanganyika, la rivière Rusizi et la rivière Malagarazi à l’Ouest et au Sud-Est, et par la rivière Akanyaru et les lacs Cohoha et Rweru au Nord. La coexistence des facteurs climatiques caractéristiques des régions tropicales et équatoriales au Burundi rendent ce dernier favorable à l’hébergement de plusieurs écosystèmes naturels (particulièrement le lac TANGANYIKA) qui renferment des espèces variées.

■ La végétation : la forêt naturelle comprend 14 aires protégées dont les principales sont le parc national de la Kibira (PNK:40 000 ha) et le parc national de la Ruvubu (50 900 ha).

Dans la partie Burundaise du bassin du Congo, le Burundi dispose d’un parc national de la Rusizi (8 000 ha), et des réserves naturelles de Bururi, de Vyanda, de Monge, Rumonge et de Kigwena couvrant respectivement 3300, 4500, 5000, 600 et 500 hectares.

■ Menaces sur les écosystèmes : Elles sont dues à l’accroissement de la demande en énergie et en terres, consécutif à la croissance démographique. Il en découle une régression des forêts artificielles, des forêts naturelles et de la faune, ainsi que des pollutions diverses et perturbations climatiques.

Par ailleurs, on observe des effets indésirables sur le calendrier et sur la production agricole et forestière ainsi que sur la santé de la population humaine et des animaux.

Au Burundi, les changements climatiques se traduisent par la sécheresse qui sévit au Nord-Est et au Sud-Est du Pays ainsi que par des averses observées dans les plaines de l’Imbo.

En termes de conservation, la question de l’érosion des terres engendre de réelles inquiétudes sur le lac Tanganyika à cause du volume important de sédiments qui s’y déversent.

■ Mesures de lutte : le Burundi s’est doté d’un plan d’actions national de lutte contre la désertification dont les actions de lutte antiérosive et de reboisement couvrent tout le territoire national. C’est un document de référence pour les actions nationales en matière d’environnement vert. Il complète et précise le document national du plan de convergence de la COMIFAC qui oriente les priorités du Burundi vers la préservation et la promotion des ressources forestières et la lutte contre la pauvreté des populations.

Un atout touristique majeur: le Lac Tanganyika offre un cadre fabuleux pour le visiteur, donnant l’impression d’un bord de mer chaude au milieu des montagnes et au cœur du continent.