Données géographiques - GABON

 Drapeau

La situation économique du Gabon se caractérise aujourd’hui par une stabilité politique et une profonde réorientation de sa stratégie de développement vers une diversification de son économie consécutive à la réduction des recettes pétrolières. Dans cette dynamique, le secteur forestier est considéré à juste titre comme l’un des piliers du développement économique du pays.

En effet, de part sa situation privilégiée au Centre du Bassin du Congo, les forêts couvrent dans ce pays 85% de la superficie totale soit près de 21 millions d’ha et fait du Gabon le pays le plus» vert» et le plus forestier du continent. Les potentialités forestières sont importantes au triple plan de l’étendue, de la diversité biologique et du potentiel sur pied avec l’okoumé, spécificité gabonaise, comme fer de lance. Le secteur forestier est un secteur prioritaire des pouvoirs publics qui ne ménagent aucun effort pour la préservation de ce précieux patrimoine. Un nouveau code forestier a été promulgué en 2001. Ce code répond aux principes cardinaux de la gestion durable des forêts. Il s’agit d’assurer: l’aménagement durable des forêts, le renforcement du processus d’industrialisation, l’implication des nationaux dans les activités du secteur, la valorisation des ressources naturelles et la conservation de la biodiversité. Le Gabon est au centre de l’action de la coopération sous régionale en matière de forêts. On peut relever des efforts suivants sur le plan de convergence :

Au Plan de l’harmonisation des politiques forestières et fiscales, que le Gabon a ratifié l’essentiel des accords et conventions de portée régionale et internationale relatifs aux forêts et mis sur pied un mécanisme de suivi de leur mise en œuvre. Le Gabon est particulièrement actif dans le processus de mise en cohérence des instruments juridico normatifs de gestion forestière initiés dans le cadre du projet d’appui de la FAO à la COMIFAC.

Au plan programmatique, le Gabon s’est doté d’un Programme Sectoriel Forêt Bois en phase avec les orientations du plan de convergence avec pour objectif d’accroître durablement la contribution des secteurs forêts, pêche, conservation de la nature, à l’économie gabonaise.

Au niveau de la connaissance de la ressource, le Gabon a réalisé avec l’appui des partenaires au développement différents inventaires sur une superficie totale de 4 908 600ha.

Dans le domaine de la conservation de la diversité biologique, les efforts de conservation ont abouti à la mise en place d’un réseau d’aires protégées couvrant 11% du territoire national, soit près de 3 millions d’ha.

Dans le processus de gestion concertée des aires protégées transfrontalières, le Gabon est partie prenante dans la mise en place, de concert avec le Cameroun et le Congo, de la tri nationale Dja-Odzala-Minkebe (TRIDOM).