Données géographiques - GUINEE EQUATORIALE

 Drapeau

La Guinée Equatoriale est devenue incontestablement un grand pays producteur de pétrole en Afrique. Son exploitation récente génère d’importantes ressources qui lui permettent d’opérer la modernisation de ses infrastructures de base et de se hisser au niveau des pays émergents. En dépit de cette manne pétrolière, les forêts qui constituent le cadre et le mode de vide de plus de 80% de la population demeurent l’une des ressources clefs sur laquelle la Guinée Equatoriale compte construire son développement économique. La Guinée Equatoriale est partie prenante de la majorité des instruments juridiques de gestion forestière de même qu’elle est au départ des initiatives de coopération sous régionale en matière de forêt [Organisation Africaine du Bois (OAB) ; Conférence des Ecosystèmes Forestiers des Forêts Denses et Humides d’Afrique Centrale (CEFDHAC)].

Elle est parmi les pays fondateurs de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale. En effet, le Chef d’Etat de ce pays a été l’un des signataires de la «Déclaration de Yaoundé». Aussi a-t-il été le premier pays à ratifier le traité relatif à la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers des pays d’Afrique Centrale.

La Guinée Equatoriale, pays à configuration spéciale composé d’une partie continentale et d’une autre insulaire, est couverte à plus de 80% par les forêts et apparaît de ce fait comme l’un des pus vert du Continent. Son massif forestier est dominé par les formations végétales de type forêt dense humide, mangrove et dans une moindre mesure des forêts inondées.

La Guinée Equatoriale est particulièrement proactive au plan du développement forestier. On peut relever des efforts dans la mise en œuvre du plan de convergence: Au plan institutionnel, la Guinée Equatoriale dispose d’un Ministère de l’Agriculture et des forêts. En ce qui concerne les lois et règlements, la Guinée Equatoriale s’est dotée d’un arsenal de texte régissant la gestion forestière.

En matière de planification, la Guinée Equatoriale s’est engagée dans le processus d’élaboration de son Programme Sectoriel Forêt Environnement, véritable répertoire des actions à mener au plan national en vue de consolider la conservation et la gestion durable de ses écosystèmes forestiers.

S’agissant de la conservation de la diversité biologique, l’effort de la Guinée Equatoriale a consisté à se doter d’un important réseau d’aires protégées couvrant 18% de sa superficie totale et composé de parcs nationaux, de réserves scientifiques, de monuments naturels et de réserves naturelles.

De plus, la Guinée Equatoriale est engagée avec le Cameroun (au Nord de la Réserve de Rio Campo) et le Gabon (Estuario dei Muni) dans la mise en place d’aires protégées transfrontalières dans la perspective de consolider ses acquis nationaux en matière de conservation de la diversité biologique.