Données géographiques -RWANDA

 Drapeau

L’ensemble du Rwanda est vallonné et se situe à plus de 1000 mètres d’altitude. Sa superficie est de 26 338 Km2 au cœur de l’Afrique Centrale des Grands Lacs, à la charnière entre l’Afrique Centrale et orientale. La crête séparant le bassin du Congo et celui du Nil parcourt le pays du nord au sud en reliant les montagnes des Virunga à la frontière burundaise, parallèlement au lac Kivu, à une altitude de 2500 à 3000 m.

Le point culminant est le mont Karisimbi avec 4519 m d’altitude. À l’est de la crête, le plateau central forme une bande d’environ 60 km de large avant de laisser la place à la plaine orientale parsemée de lacs et de marais. Le climat rwandais est de type équatorial tempéré par l’altitude, avec 2 saisons de pluies.

Les régions les plus hautes de l’ouest sont les plus fraîches, avec une moyenne annuelle inférieure à 15° C, puis le climat devient plus chaud au fur et à mesure que l’on progresse vers l’est. Sur le plan des ressources naturelles, le Rwanda dispose des massifs forestiers qui couvrent environ 22% du territoire. On retrouve des forêts naturelles denses de montagne à l’Ouest, des forêts sèches dans les zones de basse altitude à l’Est et des plantations forestières qui procurent des produits divers aux populations. Dans le prolongement de l’axe Nord-Sud de la crête Congo-Nil, on rencontre le parc national de Nyungwe au sud, un peu vers le Nord, on trouve la réserve de Gishwati.

Une des grandes richesses du Rwanda est certainement son parc des Volcans, partie intégrante de l’ensemble transfrontalier des Virunga, qui offre la possibilité de visiter les gorilles des montagnes dans son milieu naturel. Le tourisme de vision est ainsi devenu une source importante de revenus.

A l’est, le parc de l’Akagera offre au touriste un bon potentiel de vision pour la faune de savane.

Toutefois, la pression démographique forte, avec plus de 9 millions d’habitants et une densité moyenne de près de 344 Hbts/Km2 , tend à faire progresser des terres cultivées au détriment du couvert boisé. Un des grands enjeux du Rwanda est de contenir les effets de l’érosion hydrique dans un pays montagneux fortement peuplé et donc très cultivé. En 2004, le Rwanda s’est doté de la première politique nationale, laquelle politique a été révisée en 2010 pour faire de la foresterie nationale un des piliers de l’économie en favorisant notamment l’investissement privé dans le secteur forestier. Environ 8% de la superficie du territoire national sont classées en aires protégées.

Au niveau régional, le Rwanda s’intègre dans l’espace COMIFAC et contribue de ce fait à la mise en œuvre du plan de convergence. Du fait de sa proximité avec la RDC et le Burundi, il partage les espaces de conservation et les eaux, et entretient les relations commerciales en croissance constante sur les produits forestiers avec la redynamisation de la CEPGL (Communauté Economique des pays de Grands Lacs).