Lancement officiel à Douala du projet « Promotion de la Conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité et des mesures contre le changement climatique dans les pays de la COMIFAC »

Le Secrétariat Exécutif de la  Commission des Forêts d’Afrique Centrale, en partenariat avec la Coopération Japonaise, a procédé mardi 26 janvier 2016, à Douala (Cameroun), au lancement officiel du projet d’appui de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) à la COMIFAC dénommé « Promotion de la Conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité et des mesures contre le changement climatique dans les pays de la COMIFAC ». Ce lancement officiel a eu lieu  au cours d’un atelier présidé par M. Raymond Mbitikon, Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, en présence de son Excellence Kunio OKAMURA, Ambassadeur du Japon au Cameroun et de Mme ADACHI Kanako, Directrice de la Nature et de l’Environnement du bureau de la Jica à Tokyo. Cet atelier avait pour objectif d’informer les acteurs clés concernés des modalités opérationnelles et de gouvernance pour la mise en œuvre du projet.

Ce projet d’appui est le fruit du partenariat entre la COMIFAC et la JICA, suite à la signature d’un mémorandum entre les deux parties  en 2015 pour renforcer les capacités techniques et institutionnelles  du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, ainsi que de ses Etats membres. C’est en présence des représentants des administrations des pays membres de la COMIFAC, de la société civile et d’autres partenaires de la COMIFAC que les trois principales allocutions de la cérémonie d’ouverture ont été  prononcées successivement par Madame la  Représentante de la JICA,  son Excellence Mr L’ambassadeur du Japon au Cameroun, puis Mr le Secrétaire Exécutif qui a ouvert les travaux dudit atelier.

Prenant la parole en premier, Mme ADACHI Kanako après avoir rappelé que l’appui de la JICA à la COMIFAC a débuté depuis 2011, a poursuivi son propos en soulignant : « Comme nous le savons tous, la conservation de la forêt est réellement important du point de vue du changement climatique. Les forêts, et spécialement les forêts tropicales sont un immense réservoir de dioxyde de carbone. La JICA croit que ce projet régional peut jouer un rôle important pour promouvoir ensemble les connaissances et les expériences parmi les Etats membres de la COMIFAC et de contribuer à la conservation  des forêts et la biodiversité dans l’espace du Bassin du Congo».

Son Excellence M. Excellence Kunio OKAMURA a pour sa part montré l’engagement du Japon en matière de gestion et de conservation de la nature. Il a dit à propos : « Le Japon a toujours accordé  et accorde une grande importance à la conservation et la protection de la nature et de la forêt. C’est dans cette optique  que la JICA apporte un appui depuis 2011 à la COMIFAC qui joue un rôle très important  dans la gestion durable des ressources forestières, luttant ainsi contre le changement climatique et la conservation de la biodiversité en Afrique Centrale ». Vu l’intérêt de l’Afrique Centrale qui abrite le bassin du Congo, deuxième massif forestier plus grand dans le monde, il est légitime que la Coopération japonaise apporte son soutien à la COMIFAC dans la gestion durable des ressources forestières et par la même occasion, appuyer le Cameroun dans sa démarche de lutte contre le changement climatique a-t-il ajouté.

Pour le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, cet atelier qui marque le démarrage effectif des activités du projet arrive à un moment crucial où l’accord universel sur le climat vient d’être adopté  par tous les pays de la planète à Paris lors de la 21ème conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Aussi abordant l’aspect mise en œuvre du projet qui durera cinq ans, Mr MBITIKON se veut rassurant en déclarant ce qui suit : « Au chef de Projet et à tous les experts qui ont la charge de l’exécution dudit projet, je voudrai vous rassurer de toute la disponibilité du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC qui ne ménagera aucun effort dans les limites de ses capacités, pour le bon déroulement des activités du projet que nous souhaitons vivement être en harmonie avec celles des autres initiatives similaires en cours d’exécution, ou qui vont naître, afin que le Plan de Convergence révisé connaisse un meilleur taux de mise en œuvre d’ici les cinq prochaines années ».

Pour une meilleure compréhension du projet et des modalités de sa mise en œuvre, plusieurs exposés ont été faits et des échanges riches s’en sont suivis. Si le système de coopération japonaise n’est pas du tout connu par plusieurs acteurs de la sous-région, l’atelier de lancement du projet d’Appui de la JICA a été une opportunité pour présenter de façon générale le système de coopération japonaise, ainsi que les modalités d’accès au financement.

Concernant le projet proprement dit,  une présentation des activités 2016 par résultats, ainsi que de l’arrangement institutionnel a été faite par M. Shu MIZUSHINA, Chef du Projet. Pour l’année 2016, le budget alloué à la mise en œuvre des activités est estimé à 130 millions de francs CFA. Par ailleurs, une présentation a été également faite sur les activités relatives à l’APA. Celle-ci a suscité plusieurs questions des participants sur la pertinence et la méthodologie des analyses de bio prospection prévues au regard du niveau d’avancement des pays sur cette problématique APA.

Il faut rappeler que l’atelier de lancement du projet a été précédé par la réunion du comité de pilotage du projet tenue le 25 janvier 2016 dans la même ville.  Toutefois, c’est en août 2015 que le projet a démarré avec le recrutement de l’agence d’exécution du projet et du personnel. Ce projet d’une durée de cinq ans vise à promouvoir la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers  dans les pays membres de la COMIFAC à travers le renforcement des capacités de la COMIFAC.

 

Image: 

Focus mensuel: 

0

Communiqués de Presse: