Les principaux acquis du Programme

Les principaux acquis du programme sont ceux des projets qui le composent. Les acquis du projet d’Appui régional à la COMIFAC qui est à sa quatrième phase (2015-2018), sont difficilement dissociables de ceux de la COMIFAC, ses activités émanant principalement du Plan de Travail Annuel du Secrétariat Exécutif. A ce titre, on pourrait relever la contribution du projet  à:

  • la révision participative du Plan de Convergence ;
  • l’élaboration des positions communes au sein des Groupes de Travail défendues lors des négociations internationales ;
  • la création de nouvelles aires protégées transfrontalières ;
  • l’amélioration des capacités techniques et organisationnelles du Secrétariat Exécutif et des coordinations nationales de la COMIFAC, de la Conférence sur les Ecosystèmes de Forêts denses et Humides d’Afrique Centrale (CEFDHAC) et ses réseaux (REFADD, REPALEAC, REPAR, REJEFAC, RERAC, SEAC), du Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d’Afrique Centrale (RIFFEAC), y inclus ses 23 institutions membres ;
  • l’amélioration de la visibilité des coordinations nationales de la COMIFAC ;
  • l’élaboration des directives sous régionales ;
  • La mise en place et l’opérationnalisation d’un système de suivi évaluation axé sur les résultats.

Le projet BSB a effectivement démarré en 2015 et ne présente pas encore les acquis mais quelques résultats :

  • Mise en œuvre de l’Accord Tripartite sur la lutte anti braconnage ;
  • Mise en œuvre de l’Accord Binational pour la gestion concertée du complexe transfrontalier des aires protégées Bouba-Ndjidda et Sena-Oura
  1. ​La création d’une plateforme de concertation multi-acteurs côté Cameroun;
  2. La création d’une cellule transfrontalière de renseignement ;
  3. La création d’une cellule du contentieux faunique ;
  4. Planification stratégique de N’Djamena ;
  5. Révision du Plan d’aménagement du Parc national de Bouba Ndjidda (PNBN)
  • Dotation du matériel de communication et  informatiques aux deux parcs ;
  • Formation et dotation du matériel pour suivi écologique et gestion du Parc national de Bouba Ndjidda – Parc national de Sena Oura (PNBN-PNSO);
  • Partenaire du Comité de pilotage des recommandations de la mission conjointe ;
  • Partenariat avec l’école de Faune de Garoua pour le renforcement des capacités du personnel de la conservation :
  1. renforcement des capacités du personnel de la conservation PNBN - PNSO et de l’école de faune de Garoua ;
  2. recrutement d’un expert intégré à l’Ecole de Faune de Garoua pour l’appui à la création de nouveaux modules compétitifs au niveau régional pour la formation du personnel de la conservation ;
  3. formation lutte anti-braconnage (LAB), Suivi écologique, Ornithologie, Botanique, Mammalogie, SMART, IMET.  

Le projet APA dont le démarrage a été effectif en 2015 a déjà quelques grands résultats :

  • Plan de travail annuel (PTA) élaboré avec l’implication des Points Focaux APA ;
  • Sensibilisation au niveau régional et national ;
  • Renforcement des capacités des groupes cibles et parties prenantes importants, particulièrement des réseaux régionaux de la CEFDHAC  (Conférence sur les Ecosystèmes des Forêts Denses et Humides d'Afrique Centrale), les chefs traditionnel et les peuple autochtones ;
  • Signature en avril 2016 des Conditions Convenues d’un Commun Accord (Matually Agreed Terms –MAT) entre le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable, les représentants de la  communauté locale de Lewoh et la société française privée MANE et ceci relatives à l'utilisation de la plante Mondia Whitei ;
  • Validation du plan d’action national du Cameroun.