Principes fondateurs de PREREDD+

La conception du projet régional REDD a été guidée par les principes clés suivants: 
 
i) Renforcer la coordination des activités REDD+ dans la sous-région. Le projet régional REDD+ vise à compléter et à apporter une valeur ajoutée a) au grand nombre d’activités de préparation à la REDD+ qui sont déjà appuyées et mises en œuvre au niveau national, ainsi qu’à b) maximiser l’impact et les synergies des initiatives régionales en cours. Le projet contribuera de manière significative à réunir les différents partenaires impliqués dans la REDD+ dans le bassin du Congo, afin de stimuler les synergies et la collaboration . 
 
ii) Réaliser des économies d’échelle. Celles-ci peuvent être obtenues grâce à une approche régionale, visant en particulier à améliorer les aspects techniques et la génération de connaissances . Le projet mettra donc un accent particulier sur les besoins techniques et analytiques communs à tous les pays du bassin du Congo et aidera à jeter les bases d’une connaissance systématique pour la mise en œuvre des cadres nationaux REDD+. Par exemple, la définition conjointe des équations allométriques spécifiques au bassin du Congo pour faciliter les estimations des stocks de carbone, ainsi que les études conjointes des aspects sociaux et environnementaux, pourront appuyer les efforts nationaux consentis par les pays en matière de REDD+. 
 
iii) Appliquer le principe de subsidiarité. Cela signifie que le projet régional appuiera uniquement les activités qui ne peuvent être effectuées plus efficacement au niveau national ou local. Le projet ne dupliquera pas mais complètera plutôt les activités REDD+ menées au niveau national. Pour ce faire, le projet mettra, par exemple, l’accent sur les besoins d’analyse dans une perspective régionale, ou sur une assistance technique qui bénéficie aux pays du bassin du Congo dans leur processus de préparation à la REDD+. En outre, le projet répondra à des besoins nationaux spécifiques revêtant une importance particulière pour la cohésion régionale autour de la REDD+, qui ne sont pas pris en charge par d’autres initiatives. 
 
iv) Favoriser une approche inclusive pour le débat sur la REDD+. Conscient qu’il est important d’élargir le débat sur la REDD+ à toutes les parties prenantes, le projet encouragera la participation de la société civile et de ses représentants aux discussions sur les politiques et les stratégies. Il s’agira de favoriser une représentation crédible de la société civile à travers un processus transparent, inclusif et participatif partant du niveau local.