Qu'est ce que le plan de convergence?

La Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) est dotée d’un Plan de convergence sous-régional qui est le cadre de référence et de coordination de toutes les interventions en matière de conservation et de gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique Centrale. Il contribue également au renforcement des actions engagées par les Etats membres de la COMIFAC et les autres acteurs de développement. La première édition dudit Plan de convergence (2005-2014) a été adoptée en février 2005 à Brazzaville au Congo au cours du deuxième Sommet des Chefs d’Etat d’Afrique Centrale sur les forêts. Pour garantir le succès de sa mise en œuvre, ledit Plan a fait l’objet d’une planification opérationnelle triennale suivant les phases 2006-2008 et 2009-2011. 
 
S’agissant de la deuxième édition de ce Plan de convergence pour la période décennale 2015-2025, celle-ci vient d’être élaborée suite à un processus de révision qui a abouti à sa validation en juillet 2014 par les Ministres de la COMIFAC. Doté d’une vision et d’un but, le Plan de convergence 2 comporte un cadre stratégique décliné en six (6) axes prioritaires d’intervention et trois (3) axes transversaux.
 
Les axes prioritaires d’intervention sont : (i) Harmonisation des politiques forestières et environnementales; (ii)  Gestion et valorisation durable des ressources forestières; (iii)  Conservation et utilisation durable de la diversité biologique; (iv) Lutte contre les effets du changement climatique et la désertification; (v) Développement socio-économique et participation multi-acteurs ; (vi) Financements durables. Les axes transversaux sont : (i) Formation et renforcement des capacités ; (ii) Recherche-développement (iii) Communication, sensibilisation, information et éducation.
 
Du fait de son arrimage aux Conventions, Traités et Accords internationaux, régionaux et sous-régionaux auxquels les pays de l’espace COMIFAC ont adhérés, la mise en œuvre de ce Plan de convergence 2 doit respecter des valeurs fondamentales énoncées dans la Déclaration de Yaoundé adoptée en mars 1999 par les Chefs d’Etat de la sous-région lors de leur premier Sommet sur les Forêts. Il s’agit (i) du respect des droits de l’homme et des droits des peuples autochtones, (ii) de la prise en compte du genre, (iii) de la coopération, le partenariat et la solidarité et (iv) de la bonne gouvernance.
 
Par ailleurs, un certains nombre d’hypothèses (conditions de réussite) pouvant influencer l’atteinte des objectifs du Plan de Convergence 2 ont été émises. Il s’agit entre autres : (i) du maintien de l’engagement politique affirmé depuis le Sommet de Yaoundé, (ii) du renforcement de l’appropriation du Plan de Convergence par toutes les parties prenantes, (iii) de l’effectivité des financements durables, (iv) de l’alignement et du soutien des partenaires internationaux pour la mise en œuvre du Plan de Convergence et enfin (v) du maintien des conditions de paix et de sécurité. 
 
Dans la logique de l’approche de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR), chaque axe prioritaire d’intervention se décline en objectifs stratégiques, puis en objectifs opérationnels et en résultats attendus. La réalisation des objectifs stratégiques à long terme contribuera à la concrétisation de la vision, alors que les objectifs opérationnels devraient guider les actions que toutes les parties prenantes mèneront à court et à moyen termes pour concourir à la réalisation des objectifs stratégiques. Des indicateurs de performance (indicateurs d’impact et indicateurs de résultats) ont été formulés pour mesurer les niveaux d’atteinte des objectifs stratégiques et opérationnels respectivement.