Renforcement des capacités des institutions du Traité de la COMIFAC

Dotée d’une enveloppe budgétaire de 7,90 millions d’UC, la composante 1 comprend 2 volets : (1) Appui à la COMIFAC et à ses institutions associées, et (2) Mise en œuvre des outils structurants. Le niveau d’exécution de la composante s’améliore. Dans le 1er volet, l’audit organisationnel et institutionnel des institutions de la COMIFAC (ADIE, OAB, OCFSA) a été finalisé, mais leurs réformes tardent à démarrer à cause des difficultés à réunir leurs instances dirigeantes. En effet, Pour l’OCFSA, un audit des comptes et le projet de plan de réforme ont été réalisés ; le 7è conseil des ministres de la COMIFAC tenu en Nov. 2012 à Ndjamena au Tchad a pris acte des conclusions de ces travaux et a invité le Ministre des forêts et de la faune du Cameroun, président en exercice de l’OCFSA, à convoquer dans les meilleurs délais une conférence ministérielle des pays membres de cette institution pour statuer sur le projet de plan de réforme. Concernant l’ADIE, des contacts sont en cours entre la COMIFAC  et le président en exercice pour l’organisation d’une session du conseil d’administration ; dans ce cadre, un comité ad hoc chargé d’élaborer le plan de réforme de cette institution a été mis en place. A l’issue des échanges entre le SE COMIFAC et le Ministre en charge des forêts du Gabon, mandaté par le conseil des ministres de la COMIFAC concernant la réforme de l’OAB, il est envisagé une tournée dans les pays membres.

Le PACEBCo a recruté 5 experts et les a mis à la disposition de la COMIFAC. Il s’agit de l’expert en environnement, en communication, en suivi-évaluation, du juriste et du socio-économiste spécialiste en genre. Il faut noter ici que les autres experts du PACEBCo apportent des appuis ponctuels à la COMIFAC suivant leurs domaines de compétence et des besoins exprimés.

En ce qui concerne le second volet de la composante, une convention de partenariat a été signée avec l’ERAIFT et l’Ecole de faune de Garoua (EFG) pour le financement respectivement de 14 bourses d’études doctorales en aménagement intégrée des territoires tropicaux et 20 bourses en aménagement et gestion de la faune. Un avenant à la convention a été signé afin d’octroyer 20 nouvelles bourses à l’EFG.

Les soutiens aux processus de concertation et aux réseaux des jeunes, femmes et populations autochtones sont en cours, à travers la convention de partenariat CEEAC-CEFDHAC, mise en œuvre avec la facilitation de l’UICN. Dans ce cadre, la mise en place du secrétariat technique s’est faite au cours du deuxième trimestre 2013, avec le recrutement de l’assistant technique et l’acquisition de certains équipements prévus. L’Atelier de lancement officiel du Projet a eu lieu en Octobre 2013 à Kribi-Cameroun. Les équipements acquis pour le renforcement institutionnel ont été remis solennellement aux Présidents des Fora nationaux et coordonnateurs régionaux des réseaux de la CEFDHAC (Femmes, Jeunes, Populations autochtones, parlementaires).

Les Plans d’action pour la mise en place des plateformes de concertation ou « CEFDHAC Rurales » ont été validés par le Comité de Pilotage Régional de la CEFDHAC. De plus, les réunions de concertation CPR, UGP PACEBCo, RAPAC, UICN se tiennent régulièrement pour une meilleure synergie d’action dans ce processus. Deux fora nationaux ont été organisés au Gabon et en Guinée Equatoriale, avec une restructuration de ceux-ci, notamment avec la révision de leurs textes de base, l’élection des membres de leurs bureaux respectifs, et l’élaboration de leurs feuilles de routes.

La BAD a donné son avis de non objection pour le renforcement des capacités du Secrétariat exécutif de la COMIFAC en vue de rendre opérationnel la cellule de l’Observatoire des forêts d’Afrique centrale (OFAC).

Le dossier relatif à la révision du Plan de Convergence a reçu l’avis de non objection de la BAD et le consultant régional a commencé le travail.

Projet: