Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement

A l’initiative de la République du Cameroun et des partenaires au développement, le premier Sommet des Chefs d’Etat d’Afrique Centrale s’est tenu en mars 1999 à Yaoundé en République du Cameroun. Au terme de ce sommet historique, il en est sorti la « Déclaration de Yaoundé » dans laquelle, les Chefs d’Etat présents, ont exprimé leur volonté de conserver et de gérer durablement leurs écosystèmes forestiers qui sont à la fois une richesse naturelle importante pour les générations présentes et futures, et une richesse écologique universelle.

Dans cette déclaration, les Chefs d’Etat ont reconnu le rôle important de la coopération sous-régionale et internationale en matière de gestion des écosystèmes forestiers et de la lutte contre la désertification dans la ligne des engagements internationaux souscrits par la communauté internationale, tout en ayant conscience du rôle de  l'Etat dans l'élaboration et l'application des lois et règlements permettant une gestion durable des ressources naturelles. Ils se sont engagés  à organiser d'autres sommets consacrés à la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers.

Enfin, les Chefs d'Etat avaient au cours de ce premier sommet donné mandat à leurs Ministres en charge de la gestion et de la conservation des écosystèmes forestiers, de veiller à la mise en œuvre des résolutions issues dudit Sommet des Chefs d’Etat.

Le second Sommet des Chefs d’Etat sur  la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers s’était tenu en février 2005 à Brazzaville en  République du Congo et a abouti à de grandes décisions concrétisant les recommandations du Sommet de Yaoundé.
Parmi ces grandes décisions, l’on notera :

Les  dispositions de l’article 7 du Traité stipulent que « le Sommet des Chefs d’Etat arrête les orientations de l’organisation pour  la mise en œuvre des engagements tels définis à l’article premier du Traité. Le sommet se tient à la demande des Chefs d’Etat et de Gouvernement ou à celle du Conseil des Ministres ».