Vers l’amélioration de l’accessibilité des pays de l’Afrique Centrale aux financements de la lutte contre les changements climatiques

Atelier sous-régional de renforcement des capacités en finance climat des pays membres de la COMIFAC, Douala, du 26 au 27 septembre 2016

La Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) organise depuis ce jour 26 septembre 2016 à Douala au Cameroun, l’atelier sous-régional de renforcement des capacités sur les finances climat. Cet atelier de deux jours qui s’achève le 27 septembre 2016 regroupe une quarantaine de participants constitué des Points Focaux Nationaux à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques,  des Points Focaux Nationaux au Fonds Vert Climat, des Points Focaux Nationaux au Fonds d’adaptation, les représentants du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC et des partenaires techniques et financiers de la COMIFAC (JICA, GIZ et Projet Régional REDD+) et des personnes ressources. Il est financé par les contributions de l’Agence Française de Développement (AFD), de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), du Fonds pour l’Environnement Mondial/Banque Mondiale via le Projet Régional REDD+ et de la Coopération Technique Allemande (GIZ).

L’atelier a été ouvert par Monsieur Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la COMIFA, qui dans son mot de circonstance a souhaité la bienvenue à tous les participants et souligné l’objectif et les résultats attendus  de la rencontre. A cet effet, les assises de Douala visent à accroître les capacités des acteurs clés des pays de l’espace COMIFAC pour la mobilisation des financements internationaux alloués à la lutte contre les changements climatiques. Il convient à ce sujet de rappeler que les pays d’Afrique centrale font partie des pays en voie développement peu pollueurs et vulnérables aux changements climatiques. Ils sont cependant solidaires avec la communauté internationale dans les efforts de lutte contre les changements climatiques. Bien que certains de ces pays se soient dotés des plans climat ou des plans d’adaptation, ils sont confrontés à des difficultés de mobilisation des financements climatiques.  Par ailleurs, au vu des objectifs d’émergence que ces pays ce sont fixés, la mobilisation des financements extérieurs dans le cadre de la solidarité internationale devrait aider les pays à adopter des stratégies de développement sobre en carbone, ce qui est capital dans le défi de la lutte contre les changements climatiques.

Au terme de cet atelier, il est attendu que les participants aient :

•    une bonne compréhension des différents mécanismes de financement climatiques opérationnels et potentiels;
•    une parfaite maîtrise de la gouvernance, des procédures de demande de financement, des conditions d’accès et des critères d’éligibilité et d’examen des projets pour les mécanismes de financement existants et planifiés ;
•    une connaissance des sources réalistes et pertinentes susceptibles de financer les différentes activités du plan d’action national et sous régional dans le cadre des Contributions Déterminées au niveau National (CDN).

Image: 

Projet: 

Pays: 

Thèmes: 

Focus mensuel: 

0

Communiqués de Presse: