La République Démocratique du Congo

La République Démocratique du Congo est située au coeur de l’Afrique et couvre une superfi cie de 2.345.000 km². Sur le plan socio-politique, la situation du pays reste fragile en dépit des progrès enregistrés dans le processus de transition. Cette fragilité est due à l’acuité de la crise sociale et à la persistance des tensions dans l’Est du pays. Toutefois, le pays retrouve progressivement la paix depuis les accords de Lusaka conclus en 2002.


L’économie congolaise a favorablement réagi au retour de la paix et aux efforts de rdc congo map.jpgstabilisation et de réformes entrepris par le Gouvernement depuis 2001. En effet, après plus d’une décennie d’instabilité politique et de récession, le PIB a enregistré une croissance réelle de 5,2% en moyenne sur la période 2002-2004 qui tient notamment à la reprise des activités des secteurs minier et forestier.

Le secteur forestier en RDC

Du point de vue de sa couverture végétale, la RDC possède environ 145 millions d’hectares de forêts naturelles représentant environ 10% de l’ensemble des forêts tropicales du monde et plus de 47% de celles de l’Afrique. Ces forêts jouent un rôle dans la conservation de la biodiversité.
 

La RDC est de loin le pays d’Afrique doté de la biodiversité la plus élevée. Elle héberge des espèces endémiques comme l’okapi, le rhinocéros blanc, le gorille de Grauer, le bonobo et le paon congolais.

Les forêts de la RDC ont également une importance socio-économique pour les populations locales et autochtones qui y vivent et en dépendent pour leur survie.
Le secteur forestier de la RDC dispose au plan institutionnel, d’un Ministère de l’Environnement appuyé dans l’accomplissement de ses missions par deux structures para-étatiques, l’Institut des Jardins Zoologiques et Botaniques du Congo (IJZBC)
et, l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN).

Au niveau législatif, la RDC s’est dotée d’un ensemble de textes régissant la gestion forestière. Il s’agit de : la Loi 11/2002 du 29 août 2002 portant Code forestier en République Démocratique du Congo et des lois spécifi ques gouvernant la conservation de la nature (1969) et de la chasse (1982). Le pays a par ailleurs entamé la préparation des textes réglementaires et le ré-examen de la législation sur la conservation de la nature et sur la chasse.


Mise en oeuvre du Plan de Convergence de la RDC
 

A l’instar des autres pays de la sous-région, la RDC a entrepris des actions visant la mise en oeuvre du Plan de Convergence. En effet, la RDC à travers son code forestier, a développé sa propre vision de la gestion forestière tout en tenant compte des tendances en cours dans la sous-région et au niveau international.

Sur le plan de l’organisation du territoire forestier, le découpage des forêts se fait désormais selon trois catégories qui correspondent chacune à une vocation prioritaire : les forêts de conservation, les forêts de production permanente et les forêts vouées au développement rural ou à d’autres affectations. L’aménagement durable est désormais obligatoire dans toutes les forêts de production du domaine premanent.

En ce qui concerne la gestion participative des ressources, le nouveau Code prévoit une gestion directe par les communautés locales des ressources forestières du domaine rural à travers le concept de concession communautaire ainsi que, la participation de tous les acteurs par l’établissement de conseils consultatifs provinciaux.

En outre, est désormais prévu le partage des bénéfi ces issus de l’exploitation du bois par la rétrocession de 40 % du produit des adjudications aux entités locales décentralisées. Concernant la valorisation durable des ressources forestières, la RDC s’est engagée dans un processus de réorganisation des modalités d’octroi des concessions forestières d’un système de distribution discrétionnaire des contrats de concession vers un cadre d’accès fondé sur l’adjudication publique, afin de garantir une meilleure transparence dans l’attribution des titres d’exploitation.

Dans le domaine de la conservation de la diversité biologique, le défi du Gouvernement est de développer le réseau actuel des aires protégées (PN de la Garamba, de Salonga, de Virunga et de Kahuzi-Biega,...) pour qu’il atteigne 15% du territoire national contre 8 % actuellement.

La RDC dispose en outre d’un agenda prioritaire de réformes à engager dans le secteur forestier. Ce dernier s’articule autour de quatre thèmes à savoir : l’équité dans l’accès aux ressources et aux revenus générés par l’exploitation de ces ressources ; la durabilité écologique et socio-économique grâce à l’aménagement forestier et au respect des droits des populations locales et autochtones ; l’application méthodique des accords intervenus entre l’État et les exploitants forestiers ; la transparence et la participation publique grâce à une information correcte et complète du public. La RDC est également favorable à la signature des Accords de Partenariat Volontaires (APV) avec l’Union Européenne dans le cadre du processus FLEGT.

Comifac News No 3, Septembre 2007

Quelques contacts en RDC

Ministère en charge des Forêts et de l'Environnement
Responsable
Contacts


Ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme

S.E. José ENDUNDO BONONGE


Tel: +243 81 04 79 004
                81 07 87 007
Email: rdc_minenv@yahoo.fr

Coordonnateur National COMIFAC

Jacques TUNGUNI


Tél: +243 89 89 22 382  
Email: jtunguni@yahoo.fr

Points FocauxResponsableContacts

Point Focal Climat

Vincent KASULU SEYA MAKONGA

Tel: +243 45 51 05 94
Email: kaseyamak@yahoo.fr


Point Focal Biodiversité


Francois BATUNYI KAPA


Tel:+243 89 19 184 / 12 33 880
Fax: +243 8843675
kapafranc@yahoo.fr

Point Focal Désertification

Jean ILUNDA MUNENG

Em: jean_muneng57@yahoo.fr

Point Focal FNUF

Sébastien MALELE

Tél :+243 81 50 80720
Email: semalele@yahoo.fr

Point Focal CHM CDB



 

Mboma AKANI

Tel: +243 99 83 07 536
Fax: +243 88 43 675
guygeraldmboma@yahoo.fr