La République du Tchad


 

Le Tchad est l’un des plus grands pays de l’espace COMIFAC, mais seule la partie méridionale soudanienne est recouverte de savanes arborées, la zone sahélienne étant recouverte de savanes sèches à acacias. Plus au nord, c’est le désert. Le pays a désormais une population de près de 10 millions d’habitants vivant au sud d’agriculture et ailleurs de l’élevage sédentaire ou transhumant ou encore de la pêche.


La capitale est N’djamena et le plus grand lac du pays est le lac Tchad, dont la superficie inondée ne cesse cependant de régresser du fait d’un assèchement progressif mais semble-t-il inexorable. Consécutivement, on déplore de ce fait une baisse drastique de la production de spiruline, algue bleue extrêmement riche consommée traditionnellement par les populations du lac. L’économie du Tchad est basée traditionnellement sur l’agriculture, l’élevage et la pêche, et depuis peu également sur le pétrole. L’enclavement reste cependant une contrainte récurrente majeure du pays, avec pour conséquence des coûts de transaction très élevés dans tous les secteurs de l’économie, dans un contexte de récession économique qui perdure.

Le Secteur forestier au Tchad


Le principal produit forestier d’exportation est un PFNL, la gomme arabique, sève issue de certaines espèces d’acacia des savanes sèches dont le Tchad est le deuxième producteur mondial après le Soudan avec 27 000 Tonnes par an. Le réseau d’Aires Protégées (AP) occupe plus de 10% de la superficie du territoire national avec notamment 7 réserves de faune et de 2 parcs nationaux (ZAKOUMA et MANDA qui totalisent 414.000 ha). Le parc national de ZAKOUMA est un véritable joyau de biodiversité à l’état naturel difficilement égalée en Afrique centrale, mais on constate cependant que de manière générale, les aires protégées du Tchad ont largement souffert des troubles sociopolitiques de ces dernières décennies.

Le secteur forestier est inscrit parmi les priorités de la politique du Gouvernement tchadien, notamment dans le cadre de l’approvisionnement en bois énergie qui demeure une préoccupation constante pour les familles. Les dégâts de la déforestation autour des zones urbaines d’une part, mais aussi dans les zones de savane arborée d’autre part, que ce soit pour la récolte de bois à bruler ou pour la fabrication du charbon de bois, sont considérables. De fait, le commerce du charbon de bois est très important, malgré les effets néfastes sur le couvert forestier, car pratiquement 9 familles sur 10 l’utilisent en ville pour la cuisine. Il est question désormais de réduire les prélèvements en bois énergie en incitant progressivement les familles urbaines à utiliser davantage le gaz issu de l’exploitation des sites pétroliers.

Des efforts sont faits en ce sens. Par ailleurs, ne disposant pas lui-même de ressources en bois d’oeuvre, le Tchad est un importateur important en bois de services
et bois d’oeuvre pour alimenter son secteur de la construction et ses menuisiers, bois qui proviennent essentiellement du Cameroun et de la RCA, via des circuits encore largement informels.


Mise en oeuvre du Plan de Convergence du Tchad

Le Tchad a signé et ratifié la plupart des conventions et traités internationaux en matière forestière et environnementale et s’engage avec les autres Etats membres de la COMIFAC dans le processus d’harmonisation de ses politiques et législations forestières. Plusieurs études et plans ont été réalisés ces dernières années pour asseoir ces politiques sectorielles.

Une grande idée est en train de voir le jour sous l’égide de la COMIFAC dans le cadre de la mise en oeuvre du plan de convergence sous-régional, c’est le projet de création de l’aire protégée transfrontalière Sena-Oura (Tchad)/Bouba- Djida (Cameroun) avec la signature imminente de l’accord consacrant cette création par les Ministres en charge de la faune des deux pays. Le projet «Ceinture verte autour de N’Djaména», démarré en 2008, bénéficie quant à lui de l’attention toute particulière des plus hautes autorités du pays et des partenaires au développement car il s’agit de contrecarrer sur le terrain les effets de la déforestation due à l’exploitation excessive du bois énergie.

Comifac News No 5, Avril 2009

En savoir plus: Site du Gouvernement de la République du Tchad

Quelques contacts au Tchad


Ministère en charge des Forêts et de l'Environnement
Responsable
 Contacts

Ministère de l’Environnement, de l'Eau et des Ressources Halieutiques

S.E. Hassan TERAP


Tel: +235 66 22 75 89

Coordonnateur National COMIFAC

MOULNAG TAL


Email: moultal@yahoo.fr 

Points Focaux Responsable Contacts

Point Focal Climat

Hassane Idriss Mahamat

Email: mhi1962@yahoo.fr


Point Focal Biodiversité


Habib GADEMI


Tel.:+235 52 44 70 / 52 23 05
Fax: +235 52 38 39
Email: hgademi@hotmail.com

Point Focal Désertification

MAIBE KOMANDJE

Tél : +235 29 29 14
Email: maibekomandje@hotmail.com

Point Focal CHM CDB


 

Tahir HASSAN MAHAMAT

BP 905 N'Djamena Chad
hmahamat2000@yahoo.fr