À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Congrès mondial de la nature de l’UICN

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Mayombé, une femelle gorille née au zoo de Beauval et réintroduite au Gabon il y a deux ans, a donné naissance à un petit.

 

Un «immense espoir pour la conservation». Le ZooParc de Beauval a annoncé mardi la naissance du premier bébé gorille né dans la nature de parents eux-mêmes nés dans des parcs zoologiques. Mayombé, la mère du petit, est âgée de 13 ans et issue du ZooParc de Beauval : a été réintroduite au Gabon en juin 2019, dans le parc national des Plateaux Batéké. Djombo, le père de 15 ans, est lui né au zoo de Port Lympne, au Royaume-Uni. Les deux gorilles ont bénéficié des programmes de Beauval Nature et de la Fondation Aspinall, qui tentent notamment d'endiguer les dangers d'extinction de certaines espèces menacées avec des réintroductions en milieu naturels d'animaux nés ou ayant grandi en zoos.

«C’est une nouvelle extraordinaire, une première mondiale très importante pour la conservation de cette espèce en voie critique d’extinction», a déclaré à l’AFP Delphine Delord, directrice associée du ZooParc de Beauval, à Saint-Aignan, dans le centre de la France. Sa mère Mayombé est née au ZooParc de Beauval, et son père Djongo a vu le jour au zoo de Port Lympne (Royaume-Uni).

Cette naissance laisse entrevoir un «avenir meilleur possible pour cette espèce», a commenté Rodolphe Delord, président du ZooParc et de l’association Beauval Nature, qui avait accompagné le transfert de Mayombé au Gabon en 2019. Selon Beauval Nature, il ne subsisterait «plus que 150 000 à 250 000 gorilles des plaines de l’Ouest dans la nature». Environ «800 individus» vivraient dans des zoos.