À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

10ème session ordinaire du CM

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Les gorilles sont les plus grands des singes et probablement les plus impressionnants. Pourtant, loin de l’image véhiculée par la littérature et le cinéma, ce sont des animaux pacifiques et timides. Ils sont aussi nos plus proches cousins après les chimpanzés et les bonobos.

 

Les gorilles, plus grands primates vivants, sont des animaux robustes avec une large poitrine, des épaules trapues et de grosses mains. Le visage est noir et sans poils, avec un front bas et des arcades sourcilières saillantes, de petits yeux rapprochés, des narines bien visibles et des mâchoires puissantes. Les mâles adultes se distinguent par une crête qui court le long de la ligne médiane du crâne et par une zone de poils blancs situés sur le dos, origine de leur qualificatif « à dos argenté ».

Ce sont les êtres vivants les plus proches de l'Homme, après le bonobo et le chimpanzé, et leurs groupes sanguins présentent d’étonnantes similitudes avec les nôtres.

Ils jouent un rôle crucial sur la biodiversité locale. En se déplaçant à travers de larges territoires ils contribuent, par exemple, à disséminer les graines des fruits qu’ils consomment, et ainsi à la régénération des forêts.

Ces animaux peuvent développer une force physique colossale. Pourtant, animaux pacifiques, ils ne l’utilisent pratiquement jamais.

Aujourd’hui, les gorilles sont en danger, à cause de la chasse au gibier, de la perte de leur habitat, du commerce d’animaux et des maladies infectieuses. Des menaces que viennent renforcer un taux de mortalité infantile élevé, une longue gestation (environ 8 mois et demi), une tendance aux naissances uniques ainsi qu’une longue période de soins maternels, en moyenne un seul petit est élevé, ce qui rend l’espèce particulièrement vulnérable.

Nom scientifique

Gorille de l’Ouest (Gorilla gorilla spp) : Gorille des plaines occidentales (G. g. gorilla), Gorille de la rivière Cross (G. g. diehli)
Gorille de l’Est (Gorilla beringei spp) : Gorille de montagne (G. b. beringei), Gorille des plaines orientales ou Gorille de Grauer (G. b. graueri)

Répartition / Habitat

En Afrique Centrale, dans les forêts tropicales de plaine et de montagne (République démocratique du Congo, Rwanda, Ouganda).

Population

Gorille de l’Ouest : environ 250 000 dont moins de 300 animaux pour la sous-espèce de la rivière Cross
Gorille de l’Est : moins de 5000 dont plusieurs centaines pour le gorille de montagne

Taille

De 1,40 m à 2 m (hauteur debout)

Régime alimentaire

Végétaux principalement : fruits en grande partie, pousses, tiges, feuilles, mais parfois aussi insectes (termites et autres).

Statut

En danger critique d’extinction (UICN)
Classés à l’Annexe I de la CITES

Le Gorilla gorilla est sur la liste rouge de l’UICN

Gorille de montagne

Comme leur nom l’indique, c’est dans les forêts de haute altitude, jusqu’à 4 000 m au-dessus du niveau de la mer, que vivent les gorilles de montagne. Ils ont une fourrure plus abondante et plus épaisse que les autres gorilles. Elle leur permet de survivre dans un habitat où la température descend souvent au-dessous de 0 °C.

Braconnage et chasse

Bien qu'elle soit illégale dans pratiquement tous les pays du Bassin du Congo, la chasse perdure. Les gorilles sont tués pour leur viande, pour des parties de leur corps utilisées en médecine ou comme trophées ou sortilèges, ou encore capturés pour être revendus en tant qu’animaux de compagnie.

Le commerce de la viande de brousse en Afrique de l'Ouest et centrale représente aujourd'hui la plus grande menace pour les gorilles. Les primates sont tués principalement pour satisfaire la demande de clients aisés dans les centres urbains, où la consommation de leur viande est considérée comme un signe de prestige social.

Les jeunes gorilles sont également capturés pour devenir des animaux de compagnie. Accessoirement, les pattes, les crânes et autres parties des animaux morts sont vendus empaillés comme décoration, ou chargés de pouvoirs mystiques ou médicinaux. Les gorilles constituent des proies faciles pour les chasseurs et ils sont particulièrement rentables en raison de leur corpulence qui permet de revendre un volume de viande important. Du fait de leur faible taux de reproduction, les gorilles sont menacés par cette pratique de la chasse car même un infime prélèvement est à même de provoquer le déclin de leurs populations.

Que fait la COMIFAC pour les gorilles ?

La COMIFAC met tout en œuvre pour préserver les primates et leur habitat.

En partenariat avec ses partenaires dont le WWF et TRAFFIC, l’institution appuie la lutte active contre le braconnage, le plaidoyer continu pour l’extension des zones protégées et la promotion d’une exploitation responsable des ressources de la forêt.

Sur le plan politique, nous plaidons pour la mise en œuvre de politiques ambitieuses en faveur de la protection des gorilles. Ainsi, l'Accord Gorilla sur la conservation des gorilles et de leur habitat, un texte contraignant, a été signé par les pays de l’espace COMIFAC. Un Plan d'Action sous régional des Pays de l'Espace COMIFAC pour le renforcement de l'Application des Législations nationales sur la Faune sauvage (PAPECALF) a été adopté en 2012. Des cadres de concertation sur la biodiversité, les aires protégées ont été crées et son opérationnels.

Source: https://www.wwf.fr/especes-prioritaires/gorilles

 

 

 

Contact

BP: 20818 Yaoundé Cameroun

Tél: +237 222 21 35 12/677 42 42 94
Fax: +237 222 21 35 12
Courriel: comifac@comifac.org
Horaires: 8h à 16h du lundi à vendredi

Nous écrire

Liens utiles