À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

10ème session ordinaire du CM

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

10ème Session ordinaire du Conseil des Ministres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC)

Yaoundé, 11 Juillet 2019

Allocution de l’Honorable Tabu Abdallah MANIRAKIZA

Secrétaire Général Adjoint en Charge du Département de Programmes, Budget, Administration et Ressources Humaines de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC)

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture

 

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef de Gouvernement de la République du Cameroun ;

Monsieur le Ministre de l’Environnement de la République du Rwanda, Président en exercice de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC);

Mesdames, Messieurs les Ministres en charge des Forêts des Etats membres de la CEEAC ;

Monsieur le Ministre d’Etat du Royaume de Belgique, Facilitateur du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo ;

Mesdames, Messieurs, les membres du Corps Diplomatique et les Représentants des Organisations Internationales ;

Mesdames, Messieurs les Experts et Messieurs les Représentants des Organisations de la Société Civile ;

Mesdames, Messieurs,

Distingués invités En vos rangs, grades et qualités respectifs ;

 

Je voudrais d’emblée vous présenter les regrets de Son Excellence l’Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI, Secrétaire Général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) qui, pour des raisons d’agenda, n’a pas pu personnellement prendre part à cette 10ème Session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC.

Il m’a chargé de le représenter et de remercier les Hautes Autorités de la République du Cameroun à la tête desquelles Son Excellence Paul BIYA, Président de la République, Chef de l’Etat, pour avoir accepté d’abriter ces importantes assises et pour l’accueil chaleureux et les facilités multiformes qu’ils ont bien voulu nous réserver depuis notre arrivée à Yaoundé.

Je tiens également à vous remercier vous-même Excellence Monsieur le Premier Ministre pour avoir accepté de venir présider l’ouverture de ces travaux

Je voudrais en outre vous prier Excellence Monsieur le Premier Ministre de transmettre à Son Excellence Monsieur Paul BIYA, Président de la République du Cameroun, Chef de l’Etat, la reconnaissance du Secrétariat Général de la Communauté pour son engagement en faveur de la gestion durable des ressources forestières de notre sous-région.

Je salue la présence des Ministres de nos Etats membres qui ont fait le déplacement de Yaoundé pour prendre part à ces assises.

Enfin, que tous les Partenaires Techniques et Financiers regroupés au sein du Partenariat des Forêts du Bassin du Congo (PFBC) trouvent ici la gratitude renouvelée du Secrétariat général de la CEEAC pour leur soutien à la gestion des ressources naturelles des forêts du Bassin du Congo et la lutte contre les changements climatiques.

Excellence Monsieur le Premier Ministre ;

Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Mesdames, Messieurs ;

Le Secrétariat général de la CEEAC se réjouit de la tenue de cette 10ème Session ordinaire du Conseil des Ministres de la COMIFAC. Elle donne aux participants l’occasion, d’une part, d’examiner la performance de la COMIFAC à travers le niveau de mise en œuvre des recommandations de la 9e session ordinaire tenue à Kigali en 2016 et la session extraordinaire de 2018 tenue à Brazzaville et, d’autre part, de chercher à trouver des solutions aux difficultés socio-économiques et financiers que rencontre cette organisation pour accomplir son mandat.

Le Secrétariat général de la Communauté accorde beaucoup d’intérêt à l’amélioration du fonctionnement de son Institution Spécialisée qu’est la COMIFAC, en raison du rôle qu’elle doit jouer dans la promotion et le marketing de l’économie durable des forêts du bassin du Congo.

Si les résultats obtenus dans la sous région grâce à la COMIFAC sur la conservation sont à saluer, en revanche ceux sur le rôle socio-économique des forêts du bassin du Congo dans la diversification de l’économie des Etats, la création d’emplois, la lutte contre le chômage et l’amélioration des conditions de vie des populations sont encore insuffisants.

Véritables identités de la sous- région conjointement avec les minerais et le réseau hydrographique, les forêts du Bassin sont au cœur du Système de l’économie verte en Afrique centrale, encadré actuellement par plusieurs décisions des Chefs d’Etat adoptées en 2015 à NDjamena en mai 2015.

Ce nouveau modèle économique est destiné à concilier lutte contre les changements climatiques et développement économique pour parvenir à une croissance verte inclusive, très attendue par les Etats, le secteur privé et les populations.

Pour y parvenir, les Etats doivent investir massivement dans plusieurs secteurs de l’économie verte en lien avec la forêt, mais sous exploités. Il s’agit, entre autres, de l’économie du bois transformé, l’économie des produits forestiers non ligneux, l’économie des aires protégées, l’économie des ressources génétiques et biologiques, l’économie des tourbières, l’économie des parcs zoologiques et l’économie des jardins botaniques.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Mesdames, Messieurs ;

 

Au regard des enjeux politiques et socio économiques ainsi qu’écologiques de ces secteurs de l’économie verte à développer, il est important pour les Etats de disposer d’une CEEAC et d’une COMIFAC fortes, dotées de moyens techniques et financiers adéquats pour l’accomplissement de leurs missions.

C’est dans cette perspective que se déroule le processus de la reforme institutionnelle et organisationnelle profonde du Secrétariat général de la Communauté décidée par les Chefs d’Etat et de Gouvernement lors de la 16ème session ordinaire de leur Conférence tenue en mai 2015 à Ndjamena au Tchad.

Les documents y afférents, notamment le traité révisé vient d’être adopté par les Ministres des Etats membres réunis à Libreville du 19 au 21 juin 2019 à Libreville. Le principal changement est la mutation du Secrétariat général à une commission structurée autour de sept départements dont le département en charge de l’Environnement et gestion des Ressources Naturelles pour prendre en compte, entre autres les minerais, comme le coltan au cœur de l’industrie informatique mondiale.

Ces textes seront bientôt soumis aux Chefs d’Etat et de Gouvernement au cours d’une session extraordinaire de leur Conférence dont l’organisation serait imminente.    

Le Secrétariat Général de la CEEAC reste persuadé que les résultats de cette réforme et leur opérationnalisation garantiront un meilleur fonctionnement aussi bien pour lui-même que pour ses institutions spécialisées dont la COMIFAC.

Le Secrétariat général de la CEEAC lance un appel à un élan de solidarité de tous les Etats membres, pour donner à la COMIFAC, les moyens de sa politique, à travers le paiement des contributions égalitaires.

Je vais clore mon propos en souhaitant pleins succès à vos travaux.

Je vous remercie.

 

 

 

 

 

 

 

Contact

BP: 20818 Yaoundé Cameroun

Tél: +237 222 21 35 12/677 42 42 94
Fax: +237 222 21 35 12
Courriel: comifac@comifac.org
Horaires: 8h à 16h du lundi à vendredi

Nous écrire

Liens utiles