À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Evénements internationaux

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Angola   Burundi   cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Bangui, République centrafricaine, 17 juin 2022- A l'occasionde la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse célébrée ce jour , le ministre de l’Environnement et du Développement Durable Thierry Kamach a fait une déclaration dans laquelle il a fait part de l’engagement du gouvernement pour la lutte contre la Sècheresse et la Désertification qui s’est matérialisé par un document du Plan National Sècheresse conçu par le Ministère en charge de l’Environnement et du Développement Durable à travers la Coordination Nationale de lutte contre la Dégradation des Terres. Ci-dessous l’intégralité de sa déclaration.
Déclaration à l’occasion de la Journée Mondiale de la Désertification et de la Sècheresse 2022
Chers compatriotes,
L’Organisation des Nations Unies par la résolution 49/115 a retenu la date du 17 juin de chaque année pour célébrer la journée Mondiale de lutte contre la désertification et la sècheresse. La République Centrafricaine à l’instar des autres pays de la planète saisi cette occasion pour témoigner sa solidarité à tous ceux qui dans le monde souffrent de ces fléaux et réitérer son engagement solennelle pour la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la Désertification et la Sécheresse ratifiée en décembre 1996.
Cette année, la journée est célébrée sous le thème: Tous ensemble pour vaincre la sécheresse. Comme vous le savez, les sécheresses font parties des plus grandes menaces pour le développement durable, en particulier dans les pays en développement. Le nombre et la durée des sécheresses ont augmenté de 29 % depuis 2000, par rapport aux deux décennies précédentes, selon les rapports de l’Organisation Mondiale de la Météorologie en 2021. Le continent Africain est particulièrement touché par ce phénomène avec plus de 300 événements enregistrés au cours des 100 dernières années, soit 44 % du total mondial.
La sécheresse a touché de nombreuses régions du monde, notamment la Corne de l'Afrique, le CANADA, la Turquie, l’Ethiopie, le Kenya, la Somalie, etc.
Chers compatriotes,
Notre pays n’est pas épargné par le problème de la Sècheresse sous plusieurs types de sècheresses la sècheresse météorologique, hydrologique, agricole, écologique et socioéconomique qui se manifestent par la rareté des denrées alimentaires avec son corollaire de hausse des prix et l’aggravation de la vulnérabilité des ménages économiquement faibles.
Notre pays étant essentiellement agricole, les épisodes de sècheresse que nous avons connu dans le passé ont considérablement impacté le niveau de vie de la population. La baisse des rendements agricoles, le non-respect des couloirs de transhumance par les éleveurs en quête des points d’eau et de pâturages entraînant des conflits agriculteurs-éleveurs, la destruction de la biodiversité et les maladies hydriques qui sont enregistrées chez des enfants de moins de 5 ans.
Chers compatriotes,
La sécheresse est l'une des catastrophes naturelles les plus destructrices en termes de pertes de vies humaines dues à ses conséquences telles que les mauvaises récoltes à grande échelle, les incendies de forêt et le stress hydrique. Exacerbées par la dégradation des sols et le changement climatique, les sécheresses sont de plus en plus fréquentes et graves dans nos régions et s‘accentueront si rien n’est fait pour inverser les tendances.
Il faut se préparer, réagir et renforcer la résilience à la sécheresse, les impacts sur l’alimentation, l’eau et l’énergie à un moment où les besoins des populations augmentent créant des bouleversements sociaux et environnementaux inimaginable dans les années à venir.
C’est pourquoi, la 15ème Conférence des Parties de la Convention des Nations Unies pour la Lutte Contre la Désertification, qui s'est achevée le vendredi 20 mai 2022 à Abidjan en Côte d’Ivoire a adopté des décisions visant à accélérer l'action mondiale pour restaurer un milliard d'hectares de terres dégradées, élaborer des mesures solides pour une action rapide contre la sécheresse et renforcer la gouvernance à tous les niveaux pour faciliter le flux de la technologie et les investissements nécessaires. La République Centrafricaine s’est inscrite dans cette dynamique stratégique en s’engageant à restaurer 3.500.000 d’hectares de terres dégradées d’ici 2030.
Chers compatriotes,
Je ne peux pas énumérer ici toutes les conséquences néfastes des sècheresses que nous subissons au niveau national. Nos mamans, nos sœurs et nos filles sont souvent exposées aux dures corvées quand nos cours d’eaux, sources et puits sont impactés par les effets de la sècheresse, sans compter les baisses et dans certains cas, les pertes de ressources matérielles et financières des ménages pour faire face à leurs besoins vitaux dues aux conséquences drastiques de la sècheresse.
C’est fort de tout cela que le Gouvernement que Dirige le Premier Ministre Félix MOLOUA sous la très haute impulsion de son Excellence, le Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat ne ménage aucun effort pour tenir son engagement pour la lutte contre la Sècheresse et la Désertification dans notre cher beau pays
.
C’est ainsi que le Ministère en charge de l’Environnement et du Développement Durable à travers la Coordination Nationale de lutte contre la Dégradation des Terres, la Désertification et la Sécheresse a fait aboutir un document du Plan National Sècheresse. Ce Plan National Sécheresse propose un ensemble d’outils et d’actions permettant au Gouvernement centrafricain et ses partenaires de développement de se préparer et de prévenir les risques et les impacts de la sécheresse. C’est un document à caractère préventif, donnant lieu à des actions anticipatives sectorielles afin de pouvoir renforcer la résilience du pays à cet aléa climatique.
Je saisi cette occasion pour remercier tous les Partenaires Techniques et Financiers qui ne cessent d’apporter leurs appuis multiformes pour que notre pays puisse disposer des documents de stratégies et de politiques pour la gouvernance de son environnement.
Chers compatriotes,
Le gouvernement centrafricain est et demeure à vos côtés pour les initiatives qui concourent à prévenir les sècheresses et à les combattre. Permettez-moi de reprendre les propos de digne fils d’Afrique, le Président Nelson MANDELA qui disait : « Tout ce qui est fait pour moi, sans moi, est fait contre moi». C’est pourquoi j’invite tout un chacun à s’impliquer à quelque niveau que ce soit dans les programmes et projets qui sont en cours et d’autres qui sont en développement pour apporter les contributions nécessaires pour un heureux aboutissement des options stratégique et programmatiques.
Chers compatriotes,
Je ne pourrais terminer mes propos sans pour autant vous inviter à plus d’engagement dans cette lutte contre la sècheresse.
La Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse de cette année enverra un message fort : si quasi aucun pays n'est à l'abri de la sécheresse, tous les pays peuvent mieux se préparer pour l'affronter de manière efficace et la RCA est déjà dans cet élan de solidarité.
Je compte sur le soutien continu de tout un chacun pour sensibiliser le public, les individus et les communautés au rôle central des terres saines dans la gestion de la sécheresse, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des ressources en eau, Faire savoir aux populations que la désertification et la sécheresse peuvent être efficacement combattues, que des solutions sont possibles et que les outils clés pour atteindre cet objectif résident dans une participation et une coopération communautaires renforcées à tous les niveaux.
Je vous invite également à soutenir la campagne « Droughtland », lancée lors de la COP15, qui vise à susciter une conversation mondiale sur ce problème global et urgent.
« Agissons vite, agissons ensemble pour donner vie à nos terres » afin de lutter efficacement contre toutes formes de dégradation des terres, la désertification et la Sécheresse et réduire les effets pervers du changement climatique dans notre pays.
Vive la coopération internationale, pour que
Vive la République Centrafricaine,
Je vous remercie.