À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Evénements internationaux

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Angola   Burundi   cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Les sécheresses sont parmi les plus grandes menaces pour le développement durable, en particulier dans les pays en développement, mais aussi de plus en plus dans les pays développés. En fait, les prévisions estiment que d'ici 2050, les sécheresses pourraient toucher plus des trois quarts de la population mondiale.

 

Le nombre et la durée des sécheresses ont augmenté de 29 % depuis 2000, par rapport aux deux décennies précédentes (Organisation météorologique mondiale, 2021). Aujourd'hui, plus de 2,3 milliards de personnes sont confrontées au stress hydrique. Des chiffres croissants et inquiétants, d'autant plus qu'un enfant sur quatre dans le monde sera touché par ce phénomène d'ici 2040 (UNICEF). Aucun pays n'est à l'abri de la sécheresse.

Cette année, le thème de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse, « Tous ensemble pour vaincre la sécheresse », met un accent particulier sur les actions à prendre en amont pour éviter des conséquences désastreuses de la sécheresse pour l'humanité et les écosystèmes planétaires.

Pour M. Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la CNULCD, «Les sécheresses ont toujours fait partie des écosystèmes humains et naturels, mais ce que nous vivons actuellement est bien plus grave, essentiellement en raison de l'activité humaine. Les récentes sécheresses laissent présager un avenir incertain pour la planète. Les pénuries alimentaires et en eau ainsi que les incendies de forêt causés par la sécheresse sévère se sont tous intensifiés ces dernières années.»
Entre 1900 et 2019, les sécheresses ont touché 2,7 milliards de personnes dans le monde et causé 11,7 millions de décès. Actuellement, les prévisions estiment que d'ici 2050, les sécheresses pourraient
toucher plus des trois quarts de la population mondiale

Pour inverser « une spirale infernale » et protéger notre avenir de la sécheresse, le Secrétaire général appelle à prendre soin de nos sols et de leur biodiversité

Quand la terre demande de l'aide

La désertification est la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches (il ne s'agit pas de l'expansion des déserts existants). Elle est causée principalement par les activités humaines et les variations climatiques. Cela se produit parce que les écosystèmes des zones arides, qui couvrent plus d'un tiers de la superficie terrestre mondiale, sont extrêmement vulnérables à la surexploitation et à l'utilisation inappropriée des terres. La pauvreté, l'instabilité politique, la déforestation, le surpâturage et les mauvaises pratiques d'irrigation sont autant de facteurs qui peuvent nuire à la productivité de la terre.

La Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse est célébrée chaque année le 17 juin, pour sensibiliser le public aux efforts internationaux de lutte contre la désertification. Cette journée est un moment unique pour rappeler à tous que la neutralité en matière de dégradation des terres est réalisable grâce à la résolution de problèmes, à une forte implication communautaire et à la coopération à tous les niveaux.

La question exige encore plus d'attention maintenant. Lorsque la terre se dégrade et cesse d'être productive, les espaces naturels se détériorent et se transforment. Ainsi, les émissions de gaz à effet de serre augmentent et la biodiversité diminue. Cela signifie également qu'il y a moins d'espaces sauvages pour contenir les zoonoses (maladies ou infections transmissibles entre l'homme et l'animal), telles que la COVID-19, et nous protéger des événements météorologiques extrêmes, tels que les sécheresses, les inondations et les tempêtes de sable et de poussière. 

C'est pour cette raison que la Convention sur la lutte contre la désertification, l'organe de l'ONU qui dirige les célébrations de la journée internationale, appelle l'ensemble de la communauté mondiale à traiter la terre comme un capital naturel précieux et limité qu'il nous faut restaurer et protéger. Chacun de nous a un rôle à jouer car l'avenir est un enjeu qui nous concerne tous.

Lire le message du Secretaire Général de l'Onu, M. Antonio Guterres: https://www.un.org/press/fr/2022/sgsm21325.doc.htm