À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Evénements internationaux

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Angola   Burundi   cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

KIGALI, RWANDA - 18 juillet 2022- Le Congrès africain des aires protégées de l'UICN (APAC) a débuté ce jour, quelques mois avant la tenue de la COP15 Biodiversité prévue en décembre prochain au Canada et au cours de laquelle va être adopté un nouveau cadre mondial pour mieux protéger la nature, à horizon 2050, avec une étape en 2030.

La cérémonie d’ouverture était presidée par le premier Ministre Rwandais Edouard Ngirente en presence de plusieurs personnalités dont l’ancien Chef d’Etat  nigérien Mahamadou Issoufou, Festus Mogae – ancien président du Botswana et Hailemariam Desalegn – ancien Premier ministre de l’Éthiopie ; les ministres en charge des forêts/faune et les Directeurs de la faune et des des pays membres de la COMIFAC( Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République centrafricaine, Rwanda).

Dans son allocution, le Premier ministre du Rwanda, Edouard Ngirente a déclaré : « L'Afrique est riche en biodiversité, peut-être la plus riche du monde. Nous avons les plus belles rivières, forêts, montagnes et une faune variée que l'on ne trouve que sur ce continent. Nous ne devons donc épargner aucun effort pour protéger et conserver cette diversité ». "Compte tenu des énormes avantages sociaux et économiques des aires protégées et conservées, je suis convaincu que ce Congrès africain sur les aires protégées tracera des voies vers une conservation résiliente et durable de notre biodiversité pour la transformation des économies."

Pour le Dr. Bruno Oberle, directeur général de l'UICN, « Les aires protégées et conservées en Afrique ont un héritage complexe, le succès de la conservation se faisant trop souvent au détriment des communautés locales. L'un des principaux objectifs du tout premier Congrès de l'UICN sur les aires protégées d'Afrique est de donner une voix à ces communautés marginalisées, en soulignant leur gestion de la nature et la nécessité de modèles de conservation inclusifs et justes sous la direction africaine et avec un soutien mondial »

« Eu égard à la richesse de sa biodiversité, et aux services écosystémiques essentiels qu’elle assure, il était temps qu’un tel évènement soit organisé en Afrique et nous sommes heureux qu’un pays membre de la COMIFAC ait été choisi pour accueillir le premier Congrès africain des aires protégées africaines de l’UICN » a déclaré le Secretaire executif de la COMIFAC.

En effet, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Convergence, des avancées significatives ont été enregistrées en Afrique centrale. En 20 ans le nombre et la surface des aires protégées a augmenté de 50% . La région compte désormais 206 aires protégées pour une superficie totale de 800 000 km carrés. Ces aires recouvrent prêt de 15% de la surface terrestre et 5% de la surface marine de la région.

Lors de ce rendez-vous de six jours qui attire plus de 2000 participants du monde entier, les délégués discuteront du rôle crucial que jouent les aires protégées d'Afrique dans la préservation de la nature, la sauvegarde de la faune emblématique du continent, la fourniture de services écosystémiques vitaux et la promotion du développement durable.

L’APAC est co-organisée par le Rwanda en partenariat avec l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l'ONG internationale African Wildlife Foundation (AWF).