À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Congrès mondial de la nature de l’UICN

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Marseille, France, le 10 septembre 2021 (IUCN) – Le Congrès mondial de la nature de l’UICN s’est conclu aujourd’hui à Marseille et en ligne, fixant l’ordre du jour de la conservation de la nature pour la décennie à venir et au-delà. Le Congrès de l’UICN a instamment appelé les gouvernements à mettre en oeuvre une reprise post-pandémie fondée sur la nature, en investissant au moins 10% des fonds mondiaux pour la reprise dans des projets liés à la nature, et a adopté une série de résolutions et d’engagements visant à lutter de manière urgente contre les crises interconnectées du climat et de la biodiversité.

 

 

“Le Congrès de l’UICN sert de parlement irremplaçable et inclusif  pour les questions environnementales mondiales, et c’est une instance où les gouvernements, les ONG et les Peuples autochtones ont tous une voix. Les décisions prises ici à Marseille vont orienter l’action contre les crises de la biodiversité et du climat pour la décennie à venir, qui sera cruciale. Collectivement, les Membres de l’UICN envoient un message puissant à Glasgow et à Kunming: l’heure du changement fondamental, c’est maintenant”, a déclaré le Dr Bruno Oberle, Directeur général de l’UICN.

Les résolutions démocratiquement adoptées par les Membres de l’UICN comprennent notamment des appels visant à protéger 80% de l’Amazonie d’ici 2025 et à mettre un terme à l’exploitation minière dans tous les fonds marins profonds, et un appel adressé à la communauté mondiale pour qu’elle adopte une ambitieuse approche Une santé. La participation active des Organisations de Peuples autochtones Membres de l’UICN au processus démocratique a conduit à ce que l’accent soit mis, dans de nombreuses résolutions, sur les droits des Peuples autochtones et leur rôle dans la conservation.

Au total, les plus de 1500 Membres de l’UICN ont adopté 148 résolutions et recommandations, 39 au terme de votes lors du Congrès à Marseille et 109 par vote électronique en ligne avant la manifestation. Parmi les décisions prises au Congrès figurait une résolution demandant à l'UICN de créer une Commission sur la crise climatique, pour compléter les six Commissions existantes de l'Union.

Lors de la séance de clôture du Congrès de l’UICN, les Etats, ONG, et Organisations des Peuples autochtones Membres de l’Union ont adopté le Manifeste de Marseille, où figure notamment l’engagement à mettre en oeuvre le premier plan d’action mondial autodéterminé des Peuples autochtones.

Au nombre des engagements annoncés par des acteurs étatiques et non-étatiques à l’occasion du Congrès de l’UICN, on relève notamment:

  • L’engagement de la France de parvenir à 30% d’aires protégées au niveau national d’ici 2022 et de protéger fortement 5% de ses aires maritimes méditerranéennes d’ici 2027 ;
  • Le Salvador, le Belize, le Pakistan, le Chili et la région Sud de la France se sont engagés à restaurer au total 5,5 millions d’hectares, portant ainsi le total des engagements pris dans le cadre du Challenge de Bonn à plus de 215 millions d’hectares ;
  • A l’initiative des Etats de l’océan Indien occidental, l’UICN et ses partenaires s’engagent à appuyer la création et la mise en œuvre de l’initiative GRAND MUR BLEU, un réseau régional d’un type nouveau visant à développer une économie bleue régénératrice à l’intention de 70 millions de personnes, tout en conservant et restaurant la biodiversité marine et côtière

Les Membres ont également approuvé le nouveau programme de l’UICN pour les quatre années à venir et élu la nouvelle équipe dirigeante de l’UICN, et notamment la nouvelle Présidente de l’Union, Razan Al Mubarak.

Avec près de 6,000 participants inscrits sur place et plus de 3,500 participants en ligne, la manifestation hybride a rassemblé de hauts responsables venus de la politique et des administrations publiques, de la société civile, des communautés autochtones, religieuses et spirituelles, du secteur privé et de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour décider collectivement des mesures à prendre face aux défis les plus pressants en matière de conservation et de développement durable. Par ailleurs, plus de 25,000 personnes ont visité l’Exposition et les Espaces Générations Nature.

Le Congrès de l’UICN s’est focalisé sur trois thèmes principaux: le cadre post 2020 pour la conservation de la biodiversité, qui sera adopté par les parties à la Convention des Nations Unies sur la Biodiversité cette année même; le rôle de la nature dans la reprise mondiale post-pandémie; et la nécessité de transformer le système financier mondial et d’orienter l’investissement vers des projets positifs pour la nature..

Notes à l’intention des rédacteurs

Pour toute information complémentaire ou demande d’entretien, veuillez contacter:

Service UICN de relations avec les medias

Tel: +41 79 536 0117, congressmedia@iucn.org

Les versions finales des résolutions et recommandations adoptées par le Congrès 2020 de l’UICN seront disponibles ultérieurement ici. Les résultats des votes sont disponibles ici.

Tous les quatre ans, les Membres de l’UICN proposent des motions pour fixer les priorités de travail de l’UICN.

L’Assemblée des Membres est l’instance de prise de décision la plus élevée de l’Union. Elle rassemble les membres de l’UICN qui débattent et élaborent leur politique environnementale, approuvent le Programme de l’UICN et élisent le Conseil de l’UICN et le Président. 

L’UICN compte actuellement plus de 1500 Membres, dont 91 états, 212 agences et établissements publics, 1213 ONG, 23 Organisations de Peuples autochtones, 52 membres affiliés et des réseaux de plus de 18000 experts provenant de plus de 160 pays. . Les Résolutions and Recommandations portant sur d’importantes questions de conservation adoptées par ce remarquable parlement mondial de l’environnement regroupant des représentants de gouvernements et d’ONG, orientent les positions et le programme de travail de l’UICN et influencent de nombreuses autres organisations de par le monde.

  • Annonces scientifiques

De grandes annonces scientifiques ont été faites lors du Congrès, dont la dernière mise à jour de la Liste rouge des espèces menacées™ de l’UICN, qui a signalé la reconstitution d’une espèce clé de thon faisant l’objet d’exploitation commerciale et les menaces croissantes que le changement climatique fait peser sur le Dragon de Komodo. L’UICN a également présenté une étude sur les menaces qui pèsent sur les espèces sauvages apparentées aux plantes cultivées, espèces qui jouent un rôle clé dans la sécurité alimentaire à venir.

La liste complète des communiqués de presse publiés par l’UICN au Congrès peut être consultée ici.


Communiqué de presse
 
 

“Le Congrès de l’UICN sert de parlement irremplaçable et inclusif  pour les questions environnementales mondiales, et c’est une instance où les gouvernements, les ONG et les Peuples autochtones ont tous une voix. Les décisions prises ici à Marseille vont orienter l’action contre les crises de la biodiversité et du climat pour la décennie à venir, qui sera cruciale. Collectivement, les Membres de l’UICN envoient un message puissant à Glasgow et à Kunming: l’heure du changement fondamental, c’est maintenant”, a déclaré le Dr Bruno Oberle, Directeur général de l’UICN.

Les résolutions démocratiquement adoptées par les Membres de l’UICN comprennent notamment des appels visant à protéger 80% de l’Amazonie d’ici 2025 et à mettre un terme à l’exploitation minière dans tous les fonds marins profonds, et un appel adressé à la communauté mondiale pour qu’elle adopte une ambitieuse approche Une santé. La participation active des Organisations de Peuples autochtones Membres de l’UICN au processus démocratique a conduit à ce que l’accent soit mis, dans de nombreuses résolutions, sur les droits des Peuples autochtones et leur rôle dans la conservation.

Au total, les plus de 1500 Membres de l’UICN ont adopté 148 résolutions et recommandations, 39 au terme de votes lors du Congrès à Marseille et 109 par vote électronique en ligne avant la manifestation. Parmi les décisions prises au Congrès figurait une résolution demandant à l'UICN de créer une Commission sur la crise climatique, pour compléter les six Commissions existantes de l'Union.

Lors de la séance de clôture du Congrès de l’UICN, les Etats, ONG, et Organisations des Peuples autochtones Membres de l’Union ont adopté le Manifeste de Marseille, où figure notamment l’engagement à mettre en oeuvre le premier plan d’action mondial autodéterminé des Peuples autochtones.

Au nombre des engagements annoncés par des acteurs étatiques et non-étatiques à l’occasion du Congrès de l’UICN, on relève notamment:

  • L’engagement de la France de parvenir à 30% d’aires protégées au niveau national d’ici 2022 et de protéger fortement 5% de ses aires maritimes méditerranéennes d’ici 2027 ;
  • Le Salvador, le Belize, le Pakistan, le Chili et la région Sud de la France se sont engagés à restaurer au total 5,5 millions d’hectares, portant ainsi le total des engagements pris dans le cadre du Challenge de Bonn à plus de 215 millions d’hectares ;
  • A l’initiative des Etats de l’océan Indien occidental, l’UICN et ses partenaires s’engagent à appuyer la création et la mise en œuvre de l’initiative GRAND MUR BLEU, un réseau régional d’un type nouveau visant à développer une économie bleue régénératrice à l’intention de 70 millions de personnes, tout en conservant et restaurant la biodiversité marine et côtière

Les Membres ont également approuvé le nouveau programme de l’UICN pour les quatre années à venir et élu la nouvelle équipe dirigeante de l’UICN, et notamment la nouvelle Présidente de l’Union, Razan Al Mubarak.

Avec près de 6,000 participants inscrits sur place et plus de 3,500 participants en ligne, la manifestation hybride a rassemblé de hauts responsables venus de la politique et des administrations publiques, de la société civile, des communautés autochtones, religieuses et spirituelles, du secteur privé et de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour décider collectivement des mesures à prendre face aux défis les plus pressants en matière de conservation et de développement durable. Par ailleurs, plus de 25,000 personnes ont visité l’Exposition et les Espaces Générations Nature.

Le Congrès de l’UICN s’est focalisé sur trois thèmes principaux: le cadre post 2020 pour la conservation de la biodiversité, qui sera adopté par les parties à la Convention des Nations Unies sur la Biodiversité cette année même; le rôle de la nature dans la reprise mondiale post-pandémie; et la nécessité de transformer le système financier mondial et d’orienter l’investissement vers des projets positifs pour la nature..

Notes à l’intention des rédacteurs

Pour toute information complémentaire ou demande d’entretien, veuillez contacter:

Service UICN de relations avec les medias

Tel: +41 79 536 0117, congressmedia@iucn.org

Les versions finales des résolutions et recommandations adoptées par le Congrès 2020 de l’UICN seront disponibles ultérieurement ici. Les résultats des votes sont disponibles ici.

Tous les quatre ans, les Membres de l’UICN proposent des motions pour fixer les priorités de travail de l’UICN.

L’Assemblée des Membres est l’instance de prise de décision la plus élevée de l’Union. Elle rassemble les membres de l’UICN qui débattent et élaborent leur politique environnementale, approuvent le Programme de l’UICN et élisent le Conseil de l’UICN et le Président. 

L’UICN compte actuellement plus de 1500 Membres, dont 91 états, 212 agences et établissements publics, 1213 ONG, 23 Organisations de Peuples autochtones, 52 membres affiliés et des réseaux de plus de 18000 experts provenant de plus de 160 pays. . Les Résolutions and Recommandations portant sur d’importantes questions de conservation adoptées par ce remarquable parlement mondial de l’environnement regroupant des représentants de gouvernements et d’ONG, orientent les positions et le programme de travail de l’UICN et influencent de nombreuses autres organisations de par le monde.

  • Annonces scientifiques

De grandes annonces scientifiques ont été faites lors du Congrès, dont la dernière mise à jour de la Liste rouge des espèces menacées™ de l’UICN, qui a signalé la reconstitution d’une espèce clé de thon faisant l’objet d’exploitation commerciale et les menaces croissantes que le changement climatique fait peser sur le Dragon de Komodo. L’UICN a également présenté une étude sur les menaces qui pèsent sur les espèces sauvages apparentées aux plantes cultivées, espèces qui jouent un rôle clé dans la sécurité alimentaire à venir.

La liste complète des communiqués de presse publiés par l’UICN au Congrès peut être consultée ici.