À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Evénements internationaux

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Angola   Burundi   cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Séoul, République de Corée du Sud, 02 mai 2022- Le 15e Congrès forestier mondial s’est ouvert au Centre des conventions et des expositions (COEX). Y prennent part notamment, des représentants de toutes les régions et de tous les secteurs, y compris les secteurs publics et privés, les Organisations Non Gouvernementales, les Organisations de la Société Civile.

 L’Afrique centrale y est représentée par quatre Ministres dont le Président en exercice Ministre des forêts et de la faune du Cameroun Jules Doret Ndongo, Madame Rosalie Matondo, Ministre Congolaise de l’ économie forestière, Madame Francisca Eneme Efua, Ministre Equato-guinéenne de l’agriculture, de l’élevage et des forêts et de l’environnement; le Ministre Gabonais des eaux et forêts, de la mer et de l'environnement, Pr Lee White; le Ministre centrafricain de l'environnement et du Developpement Durable, Thierry Kamach. Une délégation du Secrétariat exécutif conduite par le Secrétaire exécutif adjoint Chouaibou Nchoutpouen y est aussi présentLa sous-région anime un pavillon ''COMIFAC-CEEAC Initiatives'' et participe à diverses sessions, manifestations spéciales et manifestations parallèles.

Des intermèdes musicaux ont ponctué cette cérémonie d’ouverture suivies des interventions de : Son excellence Byeong-Am Choi Ministre Coréen des Forêts, Madame Amina Mohammed, Vice Secrétaire Générale de l'Organisation des Nations Unies  et representante du Secrétaire Général des Nations Unies (en ligne), la princesse Basma bint Ali de Jordanie, Ambassadrice de bonne volonté de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord, Monsieur Qu Dongyu, Directeur Général de la FAO, Madame Magdalena Jovanović, Présidente de l’association internationale des étudiants en foresterie, Son excellence excellence Moon Jae-in, Président de la République de Corée du Sud.

Tous ont relevé les difficultés sans précédent auxquelles est aujourd’hui confrontée le monde dont le changement climatique comptant parmi les plus alarmantes d’entre elles. Ces difficultés menacent le bien-être des personnes et de la nature et demandent d’apporter des solutions novatrices qui mettent le monde sur la voie de la paix et de la prospérité sur une planète en bonne santé.

Dans son discours liminaire, le président Moon Jae-in s'est engagé à travailler avec la communauté internationale pour protéger les forêts.

Poursuivant son propos, il a affirmé que la Corée du Sud a connu la destruction de forêts pendant la domination coloniale japonaise (1910-1945) et la guerre de Corée (1950-1953).

«Sur la base de notre expérience de restauration des forêts par la solidarité et la coopération, nous participerons activement aux efforts de la communauté internationale pour conserver et développer les forêts», a-t-il affirmé.

Moon a souligné que la pandémie de Covid-19 a mis en évidence l'importance de la coexistence avec la nature et a déploré que le monde perde quelque 4,7 millions d'hectares de forêt par an, une superficie équivalente à 80 fois la taille de Séoul.

Il a mis en avant l'importance de la coopération entre les pays avancés et ceux en développement, affirmant que la Corée du Sud prévoyait de plus que doubler son aide publique au développement d'ici 2030 et de fournir une aide financière aux pays en développement pour les aider à restaurer leurs forêts.

Il a également assuré que le pays du Matin-Clair ferait de son mieux pour développer ses propres forêts dans le cadre de ses efforts pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Le président sud-coréen a noté que son pays abritait l'une des deux seules «voûtes de semences» au monde et l'a comparée à une «arche de Noé moderne», où les ressources génétiques de toutes les plantes sont préservées en cas de catastrophe naturelle ou nucléaire sur une échelle globale.

«(Le coffre à graines) représente le cœur de nous tous qui pensons aux générations futures et aimons la Terre», a-t-il déclaré.

En rappel, le WFC est le plus grand rassemblement du secteur forestier au monde et se tient tous les six ans sous les auspices de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) des Nations unies.

Il sert à renforcer la coopération internationale avec des défenseurs de la forêt et partenaires de divers milieux en partageant des expertises et expériences et en élaborant une vision des rôles futurs des forêts dans le développement durable mondial, a expliqué le KFS.

L’objectif général de la participation de la COMIFAC et ses pays membres à ce congrès est d’influer sur les orientations de la politique mondiale en matière de la gouvernance forestière et de lancer un appel à la communauté internationale pour conserver, gérer durablement et financer davantage les écosystèmes forestiers d’Afrique centrale, premier poumon vert de la planète.

Plus d'informations sur la première journée du 15ème Congrès forestier mondial sur;https://ecosystemes.info/2022/05/02/ouverture-du-congres-mondial-de-la-foresterie-la-fao-plaide-pour-un-role-vital-des-arbres-et-des-forets/

https://enb.iisd.org/xv-world-forestry-congress-2May2022