À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Evénements internationaux

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Angola   Burundi   cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Marseille, France, 5 septembre 2021- Les responsables au plus haut niveau des mécanismes financiers multilatéraux et bilatéraux, le Fonds Mondial pour l'Environnement (GEF), le Fonds Vert Climat (GCF), la France, et l' Union Européenne ont exprimé leur volonté à coordonner leurs actions pour la mobilisation des finacements addéquats pour la preservation du bassin du Congo. C'était au cours de la journée spéciale du bassin du congo organisée à Marseille.

 

Ce bassin qui se présente aujourd’hui comme le dernier rempart de l’humanité éprouve d’énorme difficultés pour assurer la conservation de sa biodiversité. Les pays du bassin du Congo souhaitent que 5% de la finance climatique mondiale soit orienté pour soutenir leurs efforts de préservation des écosystèmes, le développement social et économique des Etats et le bien-être de leurs populations.

« A travers une séries d’activités importantes organisées au Congrès Mondial de la Nature de l’UICN, la COMIFAC, ses pays membres et partenaires ont appelés la communauté internationale à une coordination des actions pour un flux financier adéquat pour la préservation des écosystèmes et tourbières du Bassin du Congo, en tant solution rentable fondée sur la nature », indique une dépêche, dont copie est parvenue à Environews RDC.

La série d’activités organisées par la COMIFAC, ses pays membres et partenaires a pour objectif de faire entendre la voix du Bassin du Congo, et d’influer sur les décisions prises afin que la préservation du Bassin du Congo soit inscrite dans l’Agenda mondiale comme une priorité absolue et rentable sans laquelle, il n’est pas possible d’atteindre les objectifs mondiaux de conservation de la biodiversité et de limitation du réchauffement climatique.

Notons par ailleurs que le Congrès mondial de la nature est co-organisé par le Gouvernement Français et l’UICN. Il se tient à Marseille, du 03 au 11 Septembre 2021. Ce congrès rassemble plusieurs milliers de leaders et décideurs issus de gouvernements, de la société civile, des peuples autochtones, du secteur privé, et des chercheurs de plus de 160 pays, dans le but de préserver l’environnement et de proposer des solutions concrètes pour relever les défis actuels de notre planète.

Au cours de ce Congrès, les grandes priorités de l’Agenda Mondial en matière de conservation de la Biodiversité et de lutte contre le changement climatique sont définies et votées par l’Assemblée Générale des membres.


Alfredo Prince NTUMBA - Environews- RECEAC

Lire aussi:

https://comifac.org/actualites/nouvelles/l-appel-a-un-engagement-international-pour-la-protection-des-ecosystemes-du-bassin-du-congo-et-de-leurs-peripheries-lance-au-congres-mondial-de-la-nature-de-l-uicn