À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

10ème session ordinaire du CM

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019- Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Economie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

La rencontre avait pour visait spécifiquement : l’adoption du plan de travail et le budget des activités 2019, nécessaires à l’élaboration d’un plan de développement national; la révision du plan de convergence de la COMIFAC dont un plan stratégique 2018-2025 pour l’amélioration des conditions de vie des peuples autochtones.   

Y ont pris part, cinquante-quatre participants représentant : les membres du Réseau national des populations autochtones du Congo (RENAPAC) de Brazzaville et des départements de la République du Congo ; le Point focal changement climatique de la République Congo ; les membres des Organisations Non Gouvernementales nationales et internationales, et autres personnes ressources.

Dans son mot d’ouverture des travaux, le Directeur Général de la Promotion et de la Protection des peuples autochtones, Justin Asomoyo a indiqué que la thématique autochtone est d’actualité au Congo et partout dans le monde. La vulnérabilité à laquelle est exposée ce peuple interpelle toute personne au niveau des administrations et des associations. Poursuivant son propos, il a invité les organisations non gouvernementales à jouer pleinement leur rôle en s’approchant de cette couche minoritaire, en pensant à résoudre leur besoin. « Réfléchissez sur ce que vous envisagez faire dans le cadre stratégique sans oublier leur situation. Les autochtones ne connaissent pas leur loi ni leurs droits faute de manque de vulgarisation et de connaissance d’égalité de droit avec les Bantous » a-t-il déclaré.les participant de latelier fileminimizer 0

Les participants à l'atelier. Crédit photo ADIAC

Le REPALEAC, crée en 2003 lors de la CEFDHAC, a pour objet d'accroître et de garantir la participation des populations autochtones et locales dans la gestion des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale. Le réseau qui rassemble plus de 200 organisations de Peuples Autochtones et Communautés Locales de 8 pays d’Afrique Centrale, a développé un cadre stratégique pour guider l’action des Peuples Autochtones jusqu’en 2025. Ce cadre stratégique, produit après une large consultation des membres du REPALEAC, répond aux besoins et aspirations les plus urgents des Peuples Autocthones et Communautés Locales de la région.

Il est composé de 4 axes prioritaires (foncier, gestion des ressources naturelles, développement économique durable, amélioration des conditions de vie) et d’un axe transversal (représentation des Peuples Autochtones d’Afrique Centrale) qui sous-tend toute la stratégie.

Au moment où la thématique des Populations Autochtones et Communautés Locales, est d’actualité en République du Congo comme dans le monde entier cette rencontre a été une occasion de faire valoir l’égalité entre tous les peuples et de redynamiser le réseau des populations autochtones, pour que celui-ci s’intéresse aux questions relatives à l’amélioration des conditions de vie des populations autochtones.

Pour Cherotti Blanchard Mavoungou, autochtone vivant à Brazzaville et membre du RENAPAC, la rencontre leur a permis d’adopter le travail fait par la Commission des Forêts d'Afrique centrale (COMIFAC) et le REPALEAC. Selon lui, les associations effectueront à leur tour des descentes pour les campagnes de sensibilisation dans tous les départements.

 Contribution du Projet Régional GIZ d'Appui à la COMIFAC
 
La GIZ accompagne les populations autochtones pour générer des sources de revenus et une croissance économique durables et pour soutenir des modes de préservation et de développement culturellement adaptées à ces populations. Des stratégies sont par ailleurs mises en œuvre pour combattre les causes des nombreux préjudices dont sont victimes les peuples autochtones, en tenant compte de leurs avis et de leurs besoins de développement

L'atelier était organisé parle Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui financier et technique de la GIZ à travers le Projet Régional " appui à la COMIFAC"Pour d’amples informations bien vouloir contacter jitongwa71@gmail.com; louisetteyebel@comifac.org

Louisette Sylvie Ngo Yebel épse Founga

Experte Communication COMIFAC

louisetteyebel@comifac.org

 

 

Contact

BP: 20818 Yaoundé Cameroun

Tél: +237 222 21 35 12/677 42 42 94
Fax: +237 222 21 35 12
Courriel: comifac@comifac.org
Horaires: 8h à 16h du lundi à vendredi

Nous écrire

Liens utiles