À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Evénements internationaux

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Angola   Burundi   cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Abritant un quart de la biodiversité mondiale, l’Afrique est l’une des régions les plus riches en biodiversité de la planète. Cependant, le rythme de disparition des espèces végétales et animales en Afrique est devenu très alarmant.

Montréal, Canada, 6 décembre 2022- Près de 200 pays sont appelés à s’engager à des actions concrètes pour arrêter la perte de la biodiversité mondiale au cours de la décennie à venir. Les participants définiront de nouveaux objectifs et élaboreront un plan d’action pour la nature au cours de la prochaine décennie.

La COMIFAC et ses Etats membres de la COMIFAC continueront de plaider en faveur d’une collaboration internationale à l’égard d’un ambitieux cadre mondial pour la biodiversité pour l’après-2020, qui visera notamment la protection de 30 pour 100 des terres et des océans d’ici 2030.

Mettre un terme à la perte de biodiversité et renverser la vapeur sont des objectifs qui exigeront de véritables collaborations et partenariats, notamment avec les peuples autochtones, qui ont été les premiers gardiens du territoire a rappelé en septembre dernier à Kintelé lors du conseil extraordinaire des ministres préparatoire aux grands évenements internationaux du dernier trimestre 2022, Jules Doret Ndongo Président en exercice du conseil des ministres de la COMIFAC. Ces objectifs exigeront aussi un véritable changement transformationnel, des innovations et une prise en compte adéquate de la vraie valeur de la nature dans les prises de décisions dans tous les secteurs. Les pays membres de la COMIFAC ont déjà fait cette promesse.

Lire les Positions communes dans le cadre la participation des pays de l’espace COMIFAC à la 15e Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la Diversité Biologique (CDB), la 10e Conférence des Parties agissant en qualité de Réunion des Parties au Protocole de Cartagena (CdP-MdP 10) et la 4e Conférence des Parties agissant en qualité de Réunion des parties au protocole de Nagoya (CdP-MdP 4), prévue du 5 au 17 décembre 2022 à Montréal, Canada

En 2018, la COP14 avait permis d’avancer sur les engagements volontaires des Etats en matière de protection de la biodiversité, et avait mis l’accent sur la nécessité de coordonner l’action sur la biodiversité à celles menées sur le climat ou la lutte contre la désertification et la déforestation. Elle avait aussi mis en débat la question du rôle des communautés locales, notamment indigènes, dans la protection des écosystèmes.