À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

10ème session ordinaire du CM

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

L’objectif du Projet est formulé comme suit : "Le système COMIFAC remplit ses missions stratégiques et opérationnelles de manière efficace". Il s’agit d’un Projet d’une durée de 3 ans et 6 mois (janvier 2019 à juin 2022) ayant comme partenaire politique le Sécrétariat Exécutif de la COMIFAC et comme groupe cible les populations des États membres de la COMIFAC, et plus particulièrement celles qui dépendent directement ou indirectement de la forêt et de son exploitation pour leur survie. Les zones d’intervention du Projet sont 10 pays de la COMIFAC à savoir : Burundi ; Cameroun ; Congo ; Gabon ; Guinée Equatoriale ; République Démocratique du Congo ; République centrafricaine ; Rwanda ; Sao Tomé e Principe ; Tchad.
La mise en œuvre du Projet s’effectue sur la base d’une approche déclinée en 5 volets permettant l’atteinte de 5 principaux produits ou Output et d’impacts directs aux niveaux local, national et régional à travers les initiatives pilotes.

Volet 1 : Renforcement du fonctionnement du système de la COMIFAC

Objectif : Le fonctionnement organisationnel du système COMIFAC est renforcé

Ce volet vise :

  • Renforcement des compétences organisationnelles et techniques;
  • Appui à l’élaboration et mise en œuvre du POPC ;
  • Appui à la collecte, valorisation, diffusion des données sur le suivi de la mise en œuvre du PC ;
  • Appui à la validation et à la mise en œuvre du plan d’affaires ;
  • Accompagnement de la présidence en exercice de la COMIFAC ;
  • Accompagnement de la stratégie de communication ;
  • Appui à la mise en œuvre de la stratégie Genre de la COMIFAC etc.

Volet 2 : Apprentissages et leurs transferts dans le système COMIFAC
Objectif : l‘utilisation des informations et des bonnes pratiques dans le système est améliorée
Ce volet concerne :

  • L’appui à la mise en place d’un système de gestion des connaissances ;
  • L’institutionnalisation d’un mécanisme d’apprentissage et de transfert ciblé sur les produits de savoir de valeur régionale ;
  • La définition et la gestion des initiatives pilotes et exploitation des apprentissages au niveau régional (y compris les IP orientées vers le genre).
  • Elaboration des produits novateurs de valeur régionale (p. ex. nouvelles directives, méthodes, approches, populations locales et autochtones.

Volet 3 : Participation des populations locales et autochtones
Objectif : La participation de la population autochtone est améliorée
Ce volet a pour activité principale :

  • L’appui au développement et à la mise en œuvre d'un mécanisme de partage des expériences entre les PACL en matière de gestion des forêts communautaires et communales ;
  • L’appui à l’élaboration des guides d’opérationnalisation simplifiés ;
  • L’appui à l'appropriation des Directives COMIFAC à travers des supports/canaux de communication appropriés ;
  • La préparation et gestion des initiatives pilotes sur les droits des populations locales et autochtones à savoir :
    • IP 1 : Appui à l’utilisation des connaissances, innovations et pratiques locales et autochtones déjà identifiées dans la gestion des aires protégées : cas du TNS), du Complexe BSB Yamoussa) et du PNL
    • IP 2 : Appui à l’élaboration d’une démarche consensuelle en matière de Clip (consentement libre, informé et préalable) dans les aires protégées de l’espace COMIFAC sur la base des expériences existantes : cas du TNS, du Complexe BSB Yamoussa et du PNL
    • IP 3 : Appui à la capitalisation des expériences de l’implication effective des PACL dans la gestion des forêts communales et communautaires : cas des forêts communales de Moloundou, Dzeng au Cameroun et des concessions forestières des communautés locales de Bisemulu et Bangengele en RDC.

Volet 4 : Renforcement de la formation forestière
Objectif : L’offre de formats de qualification modernes et orientés vers les besoins a augmenté
Le présent volet concerne :

  • L’appui au développement organisationnel du RIFFEAC (V1) ;
  • L’amélioration des processus d’interaction entre le RIFFEAC et ses
    institutions membres, ainsi qu’avec le système COMIFAC (V1) ;
  • L’appui à l’opérationnalité des centres d‘apprentissage virtuels ;
  • L’appui à l’actualisation et la révision de la qualité des contenus de la
    formation professionnelle et de la formation continue ;
  • L’accompagnement de l’application d’une approche didactique et
    des méthodes d’enseignement adéquates ;
  • La préparation et gestion des initiatives pilotes sur les thématiques ciblées ;
  • L’attribution et gestion des bourses de formation, renforcement des capacités des écoles EFG et ERAIFT (bâtiments / équipement / matériels) et élaboration d’un mécanisme durable de financement des bourses et infrastructures pour les IM) (co-financement UE).

Volet 5 : Mise en œuvre du Protocole de Nagoya sur l’Accès et le Partage des Avantages (APA)
Objectif : La mise en œuvre du Protocole de Nagoya à travers des processus structurés et participatifs est améliorée
Ce volet a comme activités principales :

  • Sensibilisation des parties prenantes et renforcement de leurs capacités pour la mise en œuvre du Protocole de Nagoya ;
  • Accompagnement de la mise en place des mécanismes de participation ;
  • Appui à la mise en place des cadres juridiques et règlementaires sur l’APA ;
  • Appui à la valorisation des Ressources Génétiques et des Connaissances Traditionnelles associées ;
  • Appui à la préparation et la mise en œuvre des IP :
    • IP 1 : Mise en place et promotion d’une base de données sur les RG et CTA à fort potentiel de valorisation auprès des utilisateurs potentiels ;
    • IP 2 : Appui à la mise en œuvre du Protocole Communautaire Bio culturel pour la protection des connaissances locales et autochtones déjà identifiées des ressources Biologiques ou génétiques : Cas de Mondia whitei à Lewoh – Sud-Ouest Cameroun