À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

10ème session ordinaire du CM

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Actualités

L’ONG internationale appelle à une action urgente pour inverser la tendance d’ici à 2030, en mettant fin à la destruction des habitats naturels et en réformant notre système alimentaire.

Au terme d’un processus de négociation engagé lors du sommet de Biarritz du G7 puis lors de l’Assemblée générale des Nations unies et animé par notre pays, la France et ses partenaires, pays forestiers de l’Amazonie, du bassin du Congo et d’Asie du Sud-Est, et des pays bailleurs européens, se sont mis d’accord sur le texte d’une Charte portant création de l’Alliance pour la préservation des forêts tropicales.

Bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Charte portant création de l’Alliance pour la préservation des forêts tropicales.

ECOFAC, Programme régional financé par l’Union européenne à travers le PIR FED, avec pour Maître d’Ouvrage la Communauté Économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) va célébrer prochainement ses 30 années d’activités en Afrique centrale. Il a pour objectif principal la préservation de la biodiversité et des écosystèmes fragiles.

Au cours des cinquante dernières années, l’explosion du commerce mondial et de la consommation, ainsi que la forte croissance de la population humaine et un gigantesque mouvement d’urbanisation ont métamorphosé notre monde. Ces évolutions ont entraîné une dégradation de la nature et une surexploitation des ressources naturelles sans précédent. Une poignée de pays abrite les dernières zones de nature sauvage. Les espaces naturels se transforment plus rapidement que jamais.

Le décret N° 84/2020 de la République de Guinée Equatoriale en date du 15 septembre dernier indique que « les opérateurs du secteur du bois ont continué à couper systématiquement les espèces interdites et à exporter des grumes » malgré le décret 7/2017 qui réglementait la coupe de certaines espèces. Le communiqué officiel en espagnol vous est presenté

ici